Fermer

Israël-Tchad: voici les raisons du déplacement d'Idriss Déby à Jérusalem

Mise à jour le 26/11/2018 à 16h02 Publié le 26/11/2018 à 15h44 Par Moussa Diop

#Politique
Netanyahu-Idriss Déby

Idriss Déby Itno, président du Tchad, et Benjamin Netanyahu, premier ministre d'Israël.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le président tchadien Idriss Déby est en visite en Israël. Une première pour un président tchadien, les deux pays étant en rupture diplomatique depuis 1972. Outre la volonté d’Israël de renforcer ses relations avec l’Afrique, cette visite surprise peut s’expliquer par d’autres raisons. Explications.

L’offensive du Premier ministre israélien à destination de l’Afrique continue à porter ses fruits. Dernière en date, la visite surprise qu’effectue actuellement le président tchadien Idriss Déby Itno en Israël.

Le président tchadien s’est rendu secrètement, hier, dimanche 25 novembre, en Israël, pays avec lequel le Tchad a rompu ses relations diplomatiques en 1972. Il a eu droit à tous les honneurs, dont un tête-à-tête et un dîner avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, et une rencontre avec le président israélien, Reuven Rivlin.

Selon la presse israélienne, cette visite s’inscrit dans le contexte des multiples efforts diplomatiques menés par Benyamin Netanyahou au cours de ces dernières années, afin d’établir ou de rétablir des relations avec plusieurs pays africains. Le Premier ministre israélien a d'ailleurs qualifié ce déplacement de «visite historique».


LIRE AUSSI: Pourquoi Israël s’intéresse à l’Afrique?


Toutefois, pour les médias israéliens, cette visite surprise ne devrait pas déboucher sur une reprise immédiate des relations diplomatiques entre les deux pays.

D’ailleurs, le président tchadien a tenu à souligner que son pays reste profondément attaché au processus de paix entre Israël et la Palestine et que l'heure n'est pas encore à l'ouverture d'ambassades dans les deux pays. 

De son côté, le Premier ministre israélien a donné une idée sur la nature de la coopération et certainement du déplacement du président tchadien.

«La coopération entre les deux pays portera notamment sur la lutte contre le terrorisme, un objectif que nous avons en commun», a t-il souligné. Ainsi, si rien n’a filtré sur les discussions entre les deux chefs d’Etat, un renforcement de la coopération sécuritaire serait donc au cœur du déplacement d’Idriss Déby.


LIRE AUSSI: Sommet Afrique-Israël: un énième appel du pied de l'Etat hébreu à l'Afrique


En effet, de nombreux analystes politiques font un lien entre cette visite et la situation sécuritaire au Tchad. Outre le terrorisme mené par Boko Haram sur les rives du lac Tchad, le pays de Déby fait actuellement face à une rébellion au nord du pays soutenue, selon Ndjamena, par le Qatar, et qui menace la stabilité du régime tchadien.

Pour faire face à ces menaces, Israël aurait déjà vendu du matériel militaire à l’armée tchadienne et à l’agence de renseignement de ce pays.

Du coup, cette visite d'Idriss Déby devrait avoir une connotation sécuritaire, mais pourrait être le début d’un véritable réchauffement des relations diplomatiques entre les deux pays. Il faut noter que le Tchad, le Niger et le Mali sont les trois pays d’Afrique subsaharienne qui n’ont pas de relations diplomatiques avec Israël.


LIRE AUSSI: Sénégal-Israël: 47 ans après Senghor, un ministre des Affaires étrangères en visite à Jérusalem


Dans tous les cas, cette visite constitue un succès diplomatique pour le Premier ministre israélien Netanyahu qui a, de son côté, déjà effectué deux visites dans deux pays du continent africain au cours de ces deux dernières années et a été, en juin 2017, l’invité spécial de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

Et après cette venue de Idriss Déby à Jérusalem, Israël lorgne désormais vers le Mali, un autre pays sahélien durement touché par le terrorisme.
Le 26/11/2018 Par Moussa Diop