Fermer

Cameroun: les Etats-Unis annoncent la réduction de leur aide militaire

Mise à jour le 08/02/2019 à 11h04 Publié le 08/02/2019 à 11h03 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
violences anglophones
© Copyright : DR

#Autres pays : Les autorités américaines ont décidé de réduire de plus 17 millions de dollars le budget de l'aide militaire et de sécurité apportée au gouvernement camerounais. Une décision motivée par les violations présumées des droits de l’homme, notamment dans le cadre de la crise anglophone.

Cette décision de réduire de 17 millions de dollars l'aide apportée au Cameroun, prise par Washington, est motivée par des violations présumées des droits de l’homme notamment dans le cadre de la crise anglophone, rapporte la chaîne d’informations en continu CNN sur son site Internet.

«Les responsables américains ont déclaré que les Etats-Unis avaient l'intention de "mettre fin" à plus de 17 millions de dollars [plus de 98 milliards de francs CFA, Ndlr] d'aide à la sécurité, y compris des fonds pour les radars, quatre patrouilleurs de type Defender, neuf véhicules blindés, des programmes de formation pour les avions et les hélicoptères C-130 et le retrait d'une offre pour le Cameroun à être candidat au programme de partenariat d’État», indique CNN.


LIRE AUSSI: Cameroun. Crise anglophone: l'ONU très inquiète de la situation des droits de humains


La mise à niveau prévue d'un avion Cessna, financé par les Etats-Unis et appartenant au Bataillon d'intervention rapide (BIR, une unité d’élite de l’armée) du Cameroun a également été suspendue, selon la même source.

Le BIR, formé par les Etats-Unis, est notamment accusé de violations des droits de l'homme.

En mai dernier, l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Peter Henry Barlerin, avait accusé les forces de sécurité et de défense d’exactions dans les affrontements qui opposent l’armée régulière et les séparatistes anglophones dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Le diplomate américain indiquait notamment dans son rapport l'existence d'«assassinats ciblés».

Ces propos lui ont valu un rappel à l’ordre du ministre camerounais des Relations extérieures, qui lui a exprimé la «désapprobation» du gouvernement camerounais face à cette «ingérence» dans les affaires internes du pays.

«Nous avons informé le gouvernement camerounais que le manque de progrès et de clarté au sujet des actions entreprises par le gouvernement en réponse à des allégations crédibles de violations flagrantes des droits de l'Homme pourrait entraîner une suspension plus large de l'aide des Etats-Unis», a déclaré un responsable du département d'Etat américain à CNN.


LIRE AUSSI: Cameroun. Crise anglophone: couvre-feu à Bamenda après une attaque des sécessionnistes


Un autre responsable a affirmé qu’«il est dans l'intérêt du Cameroun de faire preuve de plus de transparence dans les enquêtes sur des allégations crédibles de violations flagrantes de violations des droits de l'homme par les forces de sécurité, en particulier dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-ouest et de l'Extrême Nord».

Pour le moment, le gouvernement camerounais n'a pas encore réagi de manière officielle. La coopération entre le Cameroun et les Etats-Unis en matière de sécurité porte sur la lutte contre la secte terroriste Boko Haram et la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée.

Les Etats-Unis ont des centaines de soldats au Cameroun chargés de former, de conseiller et d'aider les forces locales dans leur combat contre Boko Haram et d'autres organisations extrémistes violentes dans la région du bassin du lac Tchad, rappelle à ce propos CNN.

Le 08/02/2019 Par Le360 Afrique - Afp