Fermer

Vidéo. France-Italie: voici l’activiste anti-Franc CFA à l’origine de la brouille

Mise à jour le 10/02/2019 à 12h41 Publié le 10/02/2019 à 12h32 Par Kofi Gabriel

#Politique
Kémi Séba

L'activiste panafricain anti-Franc CFA Kémi Séba.

© Copyright : DR

#Autres pays : L'activiste Franco-béninois Kémi Séba est le déclencheur de l’incident diplomatique entre la France et l’Italie, qui a pour prétexte le Franc CFA et le rôle de la "Françafrique". Explications.

On en sait un peu plus sur l’origine de la brouille entre l’Italie et la France au sujet du Franc CFA, laquelle est une des causes du rappel de l’ambassadeur de Paris à Rome.

En effet, pour le quotidien français Le Figaro, Kémi Séba a expliqué s’être rendu à Rome pour rencontrer les dirigeants italiens du Mouvement 5 étoiles (M5S), dont le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères.


Reçu à Rome en septembre 2018, l’activiste du mouvement Urgences Panafricanistes a fourni aux dirigeants du M5S toute une documentation avec l’argumentaire nécessaire sur la "Françafrique" et le franc CFA. Une rencontre au cours de laquelle "il y a eu une discussion franche sur l’Europe et l’Afrique", souligne t-on du côté italien, selon Le Figaro.


LIRE AUSSI: Sénégal: Kémi Séba interpellé pour "destruction" d'un billet de 5.000 FCFA


Ce sont les arguments de cet activiste anti-CFA qui sont à l’origine des déclarations de Luigi Di Maio, président du M5S, et vice-président du Conseil italien, sur le Franc CFA et qui ont grandement causé la brouille entre les deux pays.


Suite à cette rencontre, Luigi Di Maio, qui était déjà en bisbille avec Paris, a fait monter la tension d'un cran en participant à cette campagne anti-française, à travers un texte conte le Franc CFA et l'accusation qu'il a faite à Paris d'être l'instigateur de coups d’Etat, dans le but d'éliminer des dirigeants hostiles au Franc CFA.

Pour les dirigeants italiens qui font face aux flux de migrants, c’est à cause de ce néo-colonialisme et du Franc CFA, assimilée à une «taxe coloniale», que les pays africains ne se développent pas, poussant des milliers de migrants au départ pour l’Europe.

En conséquence, selon Luigi Di Maio, "il est temps que l’Europe aie le courage d’aborder le thème de la décolonisation de l’Afrique". 


LIRE AUSSI: Franc CFA et Gilets jaunes: Paris rappelle son ambassadeur à Rome


"Nous nous sommes rapprochés de ceux qui nous paraissaient être dans une ligne anti-système, qui n’était ni dans le néolibéralisme, ni dans la xénophobie puérile. En frappant sur ce juste milieu, nous nous sommes rapprochés du Mouvement 5 étoiles. Nous leur avions demandé de pouvoir porter la question de la "Françafrique" et la question de la responsabilité de la France devant les instances de l’Union européenne", a expliqué l'activiste Kémi Seba dans une vidéo.

A l’image de cet activiste franco-béninois, qui avait brulé un billet de 5.000 Franc CFA à Dakar, au Sénégal, pour marquer son opposition à cette monnaie coloniale, ce qui lui a valu son expulsion vers la France, son pays de naissance, le député italien Alessandro Di Battista, l’un des cadres du Mouvement 5 étoiles (M5S) italien, a, lui aussi, déchiré un billet de 10.000 Francs CFA à la télévision pour fustiger le néo-impérialisme français.

Le 10/02/2019 Par Kofi Gabriel

à lire aussi