Fermer

Sénégal: Kémi Séba interpellé pour "destruction" d'un billet de 5.000 FCFA

Publié le 26/08/2017 à 08h32 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
kemi seba
© Copyright : DR

#Sénégal : Le militant controversé de la cause noire Kémi Séba a été interpellé vendredi à Dakar pour "destruction d'un billet de banque" après avoir brûlé 5.000 francs CFA.

Kémi Séba a été interpellé à son domicile de la capitale sénégalaise dans la matinée par la Division des investigations criminelles (DIC, police judiciaire), selon une source judiciaire s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.

Il lui est reproché d'avoir "brûlé un billet de francs CFA lors d'une manifestation (de ses partisans) le 19 août à Dakar" et il sera "probablement déféré" devant le parquet, a affirmé la même source, sans donner plus de détails.

Séba est accusé de "destruction volontaire et publique par le feu d'un billet de banque ayant cours légal", a précisé à l'AFP une source policière. Le billet concerné est de 5.000 FCFA (7,6 euros).


LIRE AUSSI : L’activiste Kémi Séba dans le viseur de la justice sénégalaise

Le polémiste a été interpellé en même temps qu'un "complice" visé par la même accusation, toujours selon cette source policière, qui n'a pas donné plus de détails.

Séba, de son vrai nom Stellio Capochichi, qui se présente sur sa page Facebook comme un "polémiste et conférencier panafricain", a ces dernières années organisé ou participé en Afrique à plusieurs manifestations hostiles au franc CFA, monnaie créée en 1945 et rattachée à l'euro par une parité fixe.

Issu d'une famille franco-béninoise, il a été interpellé à la suite d'une plainte de la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO), basée à Dakar, selon la presse locale.

La BCEAO est l'institut d'émission en Afrique de l'Ouest du franc CFA, monnaie de 14 pays francophones de l'ouest et du centre du continent, totalisant 155 millions d'habitants: huit appartenant à l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et six à la Communauté économique d'Afrique centrale (Cémac).


LIRE AUSSI : Franc CFA. Le FMI enfonce le clou: jusqu'à 34% du PIB partis en fumée


"Je savais qu'en effectuant cet acte purement symbolique, la BCEAO, sans doute sur commande de la Banque de France, engagerait une procédure visant à me mettre en prison. Je le savais, et je suis prêt à en payer le prix", avait indiqué sur sa page Facebook Séba.

"Le franc CFA est un scandale économico-politique d'ordre colonial qui tue notre peuple", avait-il ajouté.

Un porte-parole de la banque centrale n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter l'information.

L'activiste a eu plusieurs démêlés judiciaires ces dernières années en France pour notamment avoir proféré des propos jugés antisémites.

En 2014, il avait été interpellé après avoir donné un spectacle au théâtre de la Main d'Or à Paris, exploité par le polémiste français Dieudonné, un frère et un ami" aux yeux de Kémi Séba.


Le 26/08/2017 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi