Fermer

Cameroun: début des indemnisations des blessés de l’accident ferroviaire d’Eséka

Mise à jour le 11/08/2019 à 09h21 Publié le 11/08/2019 à 09h17 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Politique
déraillement Eseka
© Copyright : DR

#Autres pays : Près de 677 millions de francs CFA ont été remis aux quelque 800 personnes blessées lors du déraillement du 21 octobre 2016, au titre de l’assistance financière du président de la République aux victimes de cette catastrophe sans précédent dans le pays.

Près de 667 millions de francs CFA, soit 1 million d'euros, c’est le montant des chèques remis ce vendredi 9 août 2019 aux 800 personnes blessées dans l’accident ferroviaire survenu le 21 octobre 2016 à Eséka, chef-lieu du département du Nyong et Kellé, dans la région du Centre.

C’était au cours d’une cérémonie présidée par le secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Magloire Fouda, par ailleurs président du Comité interministériel chargé d’encadrer la répartition de la dotation spéciale d’un milliard de francs CFA au titre de l’assistance financière aux victimes de cet accident, débloquée par le chef de l’Etat Paul Biya dans le cadre du processus d’indemnisation des victimes.

«Les chèques ne pourront pas permettre, en aucune manière, d’effacer les préjudices ou les traumatismes subis, mais ils sont simplement le témoignage de la solidarité de la nation toute entière exprimée par le président de la République», a déclaré le ministre secrétaire général.


LIRE AUSSI: Cameroun. Drame ferroviaire d’Éséka: qui bénéficie de la dotation du chef de l’État?


Ces victimes blessées sont la deuxième vague des récipiendaires de la dotation du chef de l’Etat. Les premiers à passer à la caisse étaient les ayants-droits des victimes décédées ou disparues lors du déraillement d’Eséka. Près de 215 millions de francs CFA avaient ainsi été remis à ces ayant-droits le 3 octobre 2018 à Yaoundé, la capitale.

En rappel, un train passager de la Cameroon Railways (CAMRAIL) bondé de passager en partance de Yaoundé pour la métropole économique Douala, avait déraillé à Eséka faisant officiellement 79 morts. Il s’agit de l’accident ferroviaire le plus meurtrier du pays.

A la suite de cette catastrophe sans précédent, le chef de l’Etat avait décidé de la mise à disposition d’une enveloppe d’un milliard de franc CFA au titre de «l’assistance complémentaire» aux victimes de cet accident et de leurs ayants-droits. Pour donner suite à cette directive, un comité ad hoc chargé d’encadrer les modalités de répartition de cette dotation aux victimes identifiées a été mis en place.


LIRE AUSSI: Cameroun. Tragédie ferroviaire d’Eséka: polémique autour des indemnisations


Les diligences dudit comité ont notamment permis de procéder à la classification des victimes de cet accident (victimes ayant subi un préjudice physique, ayants-droits des personnes décédées et représentants des personnes disparues), et de déterminer les critères d’allocation de l’assistance financière du président de la République. La journée du 24 octobre 2018 avait par ailleurs été décrétée jour de deuil national par Paul Biya.

La CAMRAIL, filiale du groupe français Bolloré, a été reconnue coupable d’«homicide involontaire» et d’«activités dangereuses» dans cette catastrophe, à l’issue de la procédure judiciaire qui opposait l’entreprise et 13 de ses collaborateurs au ministère public et à des victimes de l’accident ferroviaire.


Le 11/08/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

à lire aussi