Fermer

Cameroun. «Grand dialogue national»: la communauté internationale salue les mesures d'apaisement

Mise à jour le 10/10/2019 à 16h50 Publié le 10/10/2019 à 16h49 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Politique
Dialogue camerounais
© Copyright : DR

#Autres pays : L’ONU, la France et les Etats-Unis, notamment, se sont félicités de la décision du chef de l’Etat, Paul Biya, de libérer des centaines de prisonniers, dont l’opposant Maurice Kamto, et encouragent les autorités camerounaises à entretenir cette dynamique, pour la paix dans le pays.

L’annonce de l’arrêt et de la libération le 3 octobre 2019 de 333 personnes détenues dans le cadre de la crise anglophone a été applaudie par les participants au «grand dialogue national», tenu du 30 septembre au 4 octobre dernier à Yaoundé, la capitale, pour trouver une issue au conflit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. 

Cette décision du président Paul Biya, présentée comme «une mesure d’apaisement», est également saluée par la communauté internationale.

Se félicitant de cette décision, ainsi que de la remise en liberté de l’opposant Maurice Kamto et de 102 militants de son parti, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, encourage «les autorités camerounaises à continuer à adopter davantage de mesures de confiance et de réconciliation», dans un communiqué publié sur le site officiel de l’ONU. 


LIRE AUSSI: Cameroun: vers un statut spécial pour les régions anglophones?


Antonio Guterres réitère par ailleurs «la disponibilité des Nations Unies pour aider les autorités et le peuple camerounais à cet égard».

Pour les Etats-Unis, la libération du leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) «est une étape constructive vers la réduction des tensions politiques et l’affirmation de l’engagement du gouvernement en faveur des libertés fondamentales. Nous espérons que des mesures supplémentaires seront prises à la suite du dialogue national récemment conclu, en vue de la restauration de la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest», indique un communiqué de l’ambassade américaine à Yaoundé.


LIRE AUSSI: Cameroun: le principal opposant Kamto est libre


De son côté, la France salue l’engagement des autorités camerounaises à «mettre en œuvre» les conclusions de ce dialogue et les encourage, ainsi que tous les responsables politiques, «à entretenir la dynamique actuelle dans l’esprit de dialogue et de concorde».

Dans un message adressé aux participants, à la cloture de ce «grand dialogue national», le président Paul Biya a tenu à assurer que «toutes [les recommandations émises] feront l’objet d’un examen attentif et diligent, dans la perspective de leur mise en œuvre, en tenant compte de leur opportunité et de leur faisabilité, mais aussi des capacités de notre pays».
Le 10/10/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem