Fermer

Égypte: la production de voitures électriques va démarrer en 2021

Mise à jour le 30/06/2020 à 19h07 Publié le 30/06/2020 à 18h22 Par Karim Zeidane

#Politique
Egypte: la production de voitures électriques va démarrer en 2021
© Copyright : DR

#Autres pays : El Nasr Automobile Manufacturing Co annonce qu’elle entamera la production de voitures électriques en 2021. Les autorités égyptiennes annoncent une batterie de mesures visant à soutenir la production et la commercialisation de ces véhicules.

L’Égypte compte figurer parmi les leaders de la production de véhicules électriques en Afrique et au Moyen-Orient. À ce titre, elle vient d’annoncer le démarrage de la production des véhicules propres dès 2021.

La production sera assurée par El Nasr Automotive Manufacturing Co, un acteur automobile de nouveau opérationnel après 11 ans de fermeture. Cette manufacture a produit 384.000 voitures en 40 ans d’existence. L’usine s’est dotée en 2008 de nouveaux équipements et est en mesure de fabriquer des véhicules électriques.

Selon les responsables, elle pourra dès 2021 entamer sa production avec un volume de 25.000 unités par an.

Ces véhicules seront vendus au départ au prix unitaire de 300.000 livres égyptiennes, soit 18.585 dollars américains l’unité.


LIRE AUSSI: Egypte. Automobile: le made in Egypt passe à la vitesse supérieure


Les véhicules auront une autonomie de 400 kilomètres par charge. Comparativement aux véhicules classiques, les propriétaires des véhicules électriques pourront économiser 3.000 livres égyptiennes par 10.000 kilomètres parcourus, en plus du fait que ces voitures nécessitent moins d’entretien.

Pour booster la production de voitures électriques, les autorités égyptiennes comptent accorder une subvention de 50.000 livres égyptiennes par voiture pour la première tranche de 100.000 véhicules.


LIRE AUSSI: Automobile: l’Egypte se fixe l'objectif de produire 500.000 véhicules en 2020


Pour la commercialisation des véhicules électriques égyptiens, les autorités tablent notamment sur le marché des taxis, ce qui diminuera la pollution de l’air. À ce titre, des incitations seront offertes avec le lancement d’un programme de remplacement de 11.000 taxis par des véhicules électriques.

De plus, les agences gouvernementales du pays seront obligées de remplacer 5% du parc de voitures par an, soit 7.000 véhicules, en voitures électriques. Enfin, le ministère de l’Électricité compte installer annuellement 1.000 bornes de recharge rapide d’une capacité de 50 kilowatts en une période de 3 ans.

Le 30/06/2020 Par Karim Zeidane