Fermer

Mauritanie: reprise des vols internationaux

Mise à jour le 14/09/2020 à 14h13 Publié le 13/09/2020 à 13h30 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck

#Politique
Aéroport Oumtounsy
© Copyright : DR

#Autres pays : L’aéroport international Oumtounsy de Nouakchott a recommencé à recevoir les vols internationaux ce week-end, après 6 mois d’arrêt imposé dans le cadre des mesures visant à empêcher la propagation de la pandémie mondiale du coronavirus (COVID-19).


Devant la représentation de la Royale Air Maroc (RAM), compagnie qui assure pratiquement un vol quotidien au départ de la capitale mauritanienne,  on notait un long rang  de candidats au voyage au cours des derniers jours.

Mauritanie Airlines International (MAI) a annoncé la reprise de ses vols vers Dakar, Bamako, Conakry,  Cotonou, Pointe Noire, Brazzaville, Libreville.

L’absence d’Abidjan sur ce planning suscite des interrogations.


>>>LIRE AUSSI: Vidéos. Covid-19. Réouverture des frontières: les aéroports africains se déconfinent petit à petit

Du côté de la France, Point Afrique de Maurice Freund, annonce la reprise prochaine  des vols Charters vers Atar, capitale de l’Adrar (Nord), en conformité avec la philosophie « d’un tourisme équitable, dans le cadre d’une économie solidaire au Sahel».

Une circulaire des autorités fixe le protocole sanitaire des vols au départ et à  l’arrivée de l’Aéroport International Oumtounsy de Nouakchott.

Ainsi  les passagers doivent présenter un certificat de test négatif à la Covid-19, délivré par un laboratoire agréé et datant de moins de 3 jours. Les voyageurs  en transit sont soumis aux mêmes conditions».


>>>LIRE AUSSI: Togo. Réouverture des frontières: reprise officielle des vols à l’Aéroport de Lomé le 1er août

Les membres d’équipage «ne sont pas concernés par ce protocole, sauf dans les cas d’individus présentant des symptômes de Covid-19».

Par ailleurs, «la MAI recommande vivement aux candidats au voyage le soin de vérifier les protocoles sanitaires en vigueur dans les pays de destination auprès des autorités compétentes afin d’éviter tout éventuel désagrément».
Le 13/09/2020 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck

à lire aussi