Fermer

Cameroun. Téléphonie mobile: la portabilité des numéros à partir de septembre

Publié le 24/08/2017 à 18h16 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Société
portabilité mobile
© Copyright : DR

#Autres pays : L’opération, qui permet à un usager de garder le même numéro de téléphone tout en changeant d’opérateur, entrera en vigueur le 1er septembre 2017. Elle devrait concourir à améliorer les services et baisser les prix des télécommunications dans le pays.

Changer d’opérateur de téléphonie mobile tout en gardant le même numéro? L’opération, impossible jusqu’ici, sera faisable au Cameroun à partir du 1er septembre 2017. C’est ce que les spécialistes des télécommunications appellent la portabilité des numéros.

Les abonnés de téléphonie mobile sont jusqu’à présent, en quelque sorte, «prisonniers» de leur opérateur. En cas de changement de celui-ci, l’usager doit informer ses correspondants de son changement de numéro. Une opération fastidieuse au cours de laquelle les abonnés peuvent même perdre leur répertoire.

Conséquence, il n’est pas anodin de croiser, dans les rues des grandes villes, des utilisateurs avec plusieurs téléphones en main, avec un abonnement chez chaque opérateur.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: vers la mise en place de la portabilité dans la téléphonie mobile


En prélude à l’effectivité de la portabilité des numéros de téléphone portable, le gouvernement camerounais a lancé depuis ce lundi 21 août 2017, une campagne de communication pour informer le public sur ce procédé, son mode opératoire ainsi que ses avantages. «L’usager remplit un formulaire et reçoit une nouvelle puce. Cela  permet au nouvel opérateur de vérifier que l’abonné qui vient chez lui est le propriétaire du numéro de téléphone qu’il veut garder, qu’il est identifié et n’a pas de contentieux avec l’opérateur qu’il veut quitter, etc.», explique notamment François Kamgam, conseiller technique à l’Agence de régulation des télécommunications.

Mais l’opération de changement d’opérateur sera encadrée et limitée à un certain nombre de demandeurs, pour éviter une trop grande transhumance des clients d’un opérateur à l’autre, au gré des offres de services. Les clients espèrent ainsi qu'une concurrence plus forte entre les trois opérateurs (Orange, MTN et Nexttel) permettra de baisser les tarifs et améliorer les services.


LIRE AUSSI : Sénégal: un an après son lancement, la portabilité loin de porter ses fruits


«Cette portabilité doit motiver les opérateurs à faire des réajustements tarifaires ou des rabais pour ne pas laisser leur client aller vers d’autres concurrents. C’est depuis sept ans que ce projet est évoqué. On espère que cette fois-ci, il sera appliqué», estime Delor Magellan Kamseu Kamgaing, président de la Ligue camerounaise des consommateurs. Un point de vue partagé par les opérateurs de téléphonie mobile.

«Avant, pour changer un numéro, il fallait tout remettre à zéro en perdant tout son répertoire. Maintenant, l’abonné a la possibilité de partir d’un opérateur à un autre sans modifier son numéro et sans perturber ses destinataires. L’action concourt aussi au renforcement de la concurrence sur le marché des communications électroniques», ajoute Oumar Haman, porte-parole des opérateurs de téléphonie mobile au Cameroun lors de la présentation du procédé à Yaoundé.

Enfin, il faut souligner que le taux de pénétration du téléphone mobile au Cameroun est de 80% et environ 20% pour Internet, pour un parc estimé à 17 millions d’abonnés au téléphone mobile. 


Le 24/08/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne