Fermer
#Société

Cameroun. Un proviseur fait défiler les mauvais élèves dans une humiliante caravane

Mise à jour le 20/02/2018 à 17h09 Publié le 20/02/2018 à 17h08 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Autres pays : L’administrateur du lycée classique de Bafoussam, dans l’ouest du pays, assure que cette opération vise à améliorer les performances de son établissement. Sur la Toile, l’initiative fait débat.

Une caravane de la honte des élèves paresseux. Il fallait y penser. Le proviseur du lycée classique de Bafoussam, dans la région de l’Ouest Cameroun, en a eu l’idée. Faire défiler les «mauvais» élèves de son établissement avec des banderoles et des pancartes sur lesquelles on peut lire: «Caravane des élèves paresseux sur le parcours de la honte et de l’expiation», «Voici où l’absentéisme et le retard chronique m’ont conduit(e)», «Honte à moi, car j’ai négligé la chose la plus importante de ma vie: mes études», etc. Il n’en fallait pas plus pour faire le buzz.

Des photos montrant ces «élèves paresseux» suscitent actuellement moult réactions sur les réseaux sociaux camerounais. Certains internautes saluent cette initiative qu’ils jugent salutaire, compte tenu des résultats scolaires de plus en plus catastrophiques des élèves camerounais.


LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal: au pays de Senghor, on massacre la langue de Molière


D’autres décrient cette «méthode pédagogique» destinée davantage à humilier l’enfant, selon eux. «Cette caravane a été initiée dans l’optique d’améliorer les résultats et gagner de plus en plus d’élèves dans la dynamique du succès et, si possible, du succès avec distinction», se défend-on au lycée de Bafoussam, le plus grand lycée de la ville.


LIRE AUSSI: Vidéo. Côte d'Ivoire: des militaires "corrigent" des élèves qui voulaient anticiper les vacances de Noël


«C’est une invention qui est encore en pleine maturation, je ne l’ai pas encore évaluée. J’ai coutume de créer en matière d’encadrement des enfants pour améliorer les résultats, et c’est le dernier concept en date», justifie le proviseur, Michel Ngueti, joint au téléphone. Ce dernier se dit étonné de voir ces photos circuler sur Internet. «C’était une activité purement interne et je ne sais pas qui a capté des images et les a expédiées», déplore-t-il.

L’initiative expérimentée dans ce lycée s’apparente à une stratégie déployée pour améliorer les performances du lycée, dans l’espoir de figurer en bonne place dans le palmarès des meilleurs établissements secondaires établi chaque année par l’Office du baccalauréat au Cameroun.



Le 20/02/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi