Fermer

Cameroun: les cours de vacances ont la cote

Mise à jour le 12/08/2018 à 19h53 Publié le 12/08/2018 à 10h48 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Société
Cours de vacances
© Copyright : DR

#Autres pays : Sitôt l’école finie, plusieurs apprenants se ruent sur les cours de remise à niveau. L'objectif étant de rattraper leur retard pour certains, et se familiariser avec de nouvelles matières afin de mieux aborder la prochaine rentrée scolaire pour d'autres.

La fin de l’année scolaire n’est pas synonyme de vacances pour tous les élèves au Cameroun. En effet, une fois l’école finie, plusieurs apprenants retournent aussitôt sur les bancs pour suivre des cours de vacances. Ces enseignements permettent notamment à l’élève de relever son niveau sur les disciplines ou les matières dans lesquelles il rencontre des difficultés ou des problèmes de compréhension.

Ce système pédagogique s’applique davantage à ceux qui ont des problèmes d’apprentissage ou dont les résultats sont jugés médiocres. Toutefois, de plus en plus d’élèves admis en classe supérieure suivent ces cours.

«Il s’agit pour eux de se familiariser avec les matières. Comme ça, à la rentrée scolaire, ils ont une idée des enseignements qui seront dispensés tout au long de l’année et ont les armes nécessaires pour mieux les appréhender et les assimiler», explique un enseignant de français. C’est le cas de Judith, élève dans un collège de Yaoundé, la capitale.


LIRE AUSSI: Afrique: les remèdes de la Banque mondiale face à la crise de l'éducation


L’adolescente de 17 ans a reçu son parchemin ce vendredi 10 août 2018, au terme d’un mois de cours de vacances. «Ces cours sont importants, car ils me permettent de me mettre à niveau avant la rentrée, surtout que je dois passer le baccalauréat en fin d’année prochaine», confie celle qui a bravé avec succès l’examen du probatoire cette année.

Mais le bien-fondé de ces cours divise les parents notamment. D’un côté, il y a ceux qui estiment qu’il y va de l’intérêt de l’enfant, au vu des mauvais résultats scolaires ou du niveau scolaire très bas de certains élèves. «En anticipant sur les programmes scolaires, cela pourrait résoudre ce problème. C’est en cela que servent les cours de vacances qui permettent aussi de préparer physiquement et mentalement l’élève pour l’aider à aborder sereinement la prochaine rentrée scolaire», soutient Olivier, papa de deux filles suivant des cours de rattrapage..

Pour les partisans de cette thèse, les cours de vacances ont l’avantage, entre autres, de redonner confiance à l’élève en l’aidant à surmonter ses difficultés, le remettre à niveau en vue d’un changement radical pour la prochaine année scolaire ou l’aider à s’imprégner des principales notions des programmes de l’année scolaire qui va débuter.


LIRE AUSSI: Cameroun. Education: un manuel par matière dès la prochaine rentrée scolaire


De l’autre côté, on a des parents qui s’y opposent catégoriquement. «L’enfant est épuisé moralement après neuf mois de classe. L’envoyer faire des cours de vacances, c’est le priver de repos. Et cela va se répercuter sur ses résultats scolaires», affirme Marie-Noëlle, maman de trois enfants. «Les vacances sont faites pour recharger ses batteries afin de démarrer la prochaine rentrée scolaire dans de bonnes conditions. C’est valable aussi bien pour les enfants que pour les enseignants, vu les nombreux efforts consentis pendant toute l’année scolaire», renchérit Pascal.

Les établissements scolaires, privés notamment, ont quant à eux flairé le bon filon. Ici, les prix des cours de vacances varient en fonction de la classe des apprenants. Il faut parfois compter 15.000 à 20.000 francs CFA pour certains cours de remise à niveau.


LIRE AUSSI: Cameroun: aucune université dans le classement «Times Higher Education» des pays émergents


Au collège Vogt par exemple, l’un des meilleurs établissements d’enseignement secondaire du pays, ces cours visent davantage à maintenir le bon niveau des élèves. Une condition sine qua non pour permettre à l’école de garder sa place dans le haut du classement des meilleurs établissements du pays publié chaque année par l’Office du baccalauréat.


Le 12/08/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi