Fermer

Cameroun. Coronavirus: Contre les fake news, le gouvernement opte pour une communication quotidienne

Mise à jour le 27/03/2020 à 10h37 Publié le 27/03/2020 à 10h04 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Société
cameroun coronavirus
© Copyright : DR

#Autres pays : Face à la prolifération des fausses nouvelles et la désinformation autour du Covid-19, les autorités camerounaises ont pris l’option de communiquer désormais chaque jour sur l’évolution de la pandémie dans le pays. Un exercice qui vise à donner une «information fiable» au public.


Les fake news se propagent sur les réseaux sociaux aussi vite que progresse l’épidémie de coronavirus (Covid-19) au Cameroun, où 88 cas d'infection au coronavirus dont deux décès à la date de ce jeudi 26 mars 2020.

Entre les potions et remèdes «miracle» censés combattre efficacement le virus, la pseudo-contamination au Covid-19 de deux centres hospitaliers à Yaoundé, la capitale, ou encore la mise en quarantaine de passagers des derniers vols internationaux arrivés il y a quelques jours à Douala, la métropole économique, dans des logements «insalubres»…, les fausses informations se répandent à la vitesse grand V.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Coronavirus: le Sénégal obtient des "résultats encourageants" avec la chloroquine

Pour limiter la diffusion de ces fausses nouvelles, le gouvernement camerounais a décidé d’opter pour une communication quotidienne sur l’évolution de la pandémie dans le pays.

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi, et son homologue de la Santé publique, Manaouda Malachie, se sont livrés pour la première fois à cet exercice le 25 mars dernier au cours d’une conférence de presse conjointe à Yaoundé. «On a pu constater une prolifération de fausses nouvelles et d’allégations fantaisistes sur des modes de prévention ou de traitement des infections à coronavirus, ainsi que des informations dénuées de tout fondement circulant à travers les réseaux sociaux dans le seul but de dérouter l’opinion ou d’entretenir la psychose parmi les populations», justifie le ministre de la Communication.


>>>LIRE AUSSI: Cameroun. Coronavirus: le gouvernement refuse le confinement généralisé de la population

Des informations erronées ou trompeuses susceptibles de contrecarrer les efforts du gouvernement pour endiguer la propagation du virus. «Le gouvernement condamne fermement de tels comportements, qui sont inadmissibles et doivent impérativement cesser. L’heure n’est pas à la rigolade ni aux fantasmes de plaisantins cyniques et irresponsables», a martelé le ministre.

Dans ce combat contre les fake news, l’apport des médias est vivement sollicité pour continuer à sensibiliser le public sur le Covid-19 et à lui apporter une information fiable, «tant il est vrai que la guerre contre le coronavirus est une affaire de tous, les médias aux avant-postes, qu’ils soient publics ou privés», selon le gouvernement. A noter qu’au Cameroun, les auteurs de fausses informations sur les réseaux sociaux encourent jusqu’à deux ans de prison.

Le 27/03/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem