Fermer

Cameroun. Coronavirus: «la situation reste maîtrisable», selon Paul Biya

Mise à jour le 21/05/2020 à 09h30 Publié le 21/05/2020 à 08h59 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Société
Paul Biya

Paul Biya, président du Cameroun.

© Copyright : DR

#Autres pays : Longtemps critiqué pour son silence depuis le début de l'épidémie dans le pays, le président de la République, dans un discours à la nation le mardi 19 mai 2020, s’est pour la première fois exprimé devant les Camerounais au sujet de la crise sanitaire qui sévit dans le pays depuis le 6 mars 2020.

Longtemps attendu sur le sujet et critiqué pour son long silence par ses détracteurs, Paul Biya a prononcé son premier discours à la nation au sujet de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) le mardi 19 mai dernier, à la veille de la commémoration de la 48e édition de la Fête nationale de l’unité, dont les célébrations publiques ont, du reste, été annulées cette année à cause de la crise sanitaire et de ses effets induits.

«Malgré la progression des cas détectés positifs au coronavirus, la situation reste maîtrisable. Nous n’épargnerons donc aucun effort pour limiter la propagation du virus et réduire le taux de mortalité induit par cette pandémie», a notamment déclaré Paul Biya.

Le président de la République a notamment insisté sur le respect des consignes et mesures gouvernementales déjà édictées pour endiguer la propagation du virus, alors qu'un certain relâchement est perceptible depuis l’assouplissement de ces mesures restrictives.


LIRE AUSSI: Cameroun. Coronavirus: polémique sur le prix des masques de la CICAM


«Ces assouplissements ne nous dispensent pas d’observer les "gestes barrières" visant à limiter la propagation de la pandémie, et en particulier le port du masque dans l’espace public ainsi que l’interdiction des rassemblements», déclare le chef de l’Etat.

Paul Biya a également rappelé que «le port du masque dans l’espace public restera obligatoire jusqu’à nouvel ordre», en attendant qu'un traitement soit disponible.

Durant son allocution, Paul Biya a, d’une part, invité les Camerounais à rester confiants. «La première chose que je voudrais vous dire en ce jour est de ne pas céder à la panique, et de ne pas croire les fausses informations véhiculées par les réseaux sociaux notamment. Le défi est certes grand, mais nous sommes capables de le relever ensemble», a-t-il affirmé, invitant toutes les forces vives du pays à s’impliquer dans la lutte contre la pandémie, dans le respect de la réglementation.

«Le gouvernement s’emploiera à poursuivre la lutte contre toute instrumentalisation ou exploitation politique, économique ou sociale de cette tragédie».

D’autre part, le président a salué «l’extrême courage du corps médical camerounais et de ceux qui l’assistent», en première ligne dans la riposte contre la Covid-19.


LIRE AUSSI: Cameroun: une clinique fermée pour une facture de 6 millions FCFA adressée à un patient atteint du Covid-19


Par ailleurs, le chef de l’Etat est revenu sur les conséquences économiques de cette crise sanitaire et les bouleversements sociaux qu’elle implique.

«La pandémie du coronavirus a un impact négatif sur l’économie mondiale ainsi que sur la nôtre. Il nous faudra, bien sûr, retrouver plus tard le chemin de la croissance tout en veillant à ce que, pendant cette période d’incertitude et de difficulté, les emplois soient préservés dans la mesure du possible», a estimé Paul Biya.

Le président de la République a, pour finir, fustigé la stigmatisation des malades, évoqué le renforcement des structures sanitaires, la remise à jour de certains projets et programmes de développement, la continuité du service public, tout particulièrement dans le secteur éducatif, la régulation de l’activité économique, de manière à sauvegarder la stabilité et la paix sociales, etc.

Des tâches auxquelles le gouvernement devra s’atteler en priorité.

Le 21/05/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem