Fermer

Cameroun: contre le Covid-19, le gouvernement optera-t-il pour le remède de l'archevêque de Douala?

Mise à jour le 28/05/2020 à 10h29 Publié le 28/05/2020 à 10h27 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Société
Mgr Samuel Kleda

Mgr Samuel Kleda, archevêque de Douala.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, a reçu en audience le mardi 26 mai dernier, Monseigneur Samuel Kleda, archevêque de Douala, qui a mis au point un remède à base de plantes naturelles contre le Covid-19. Le pays reste ouvert à toutes les solutions pour endiguer la propagation du coronavirus.

«Sur très hautes instructions» du chef de l’Etat, Paul Biya, le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, a reçu en audience le mardi 26 mai 2020, l’archevêque de Douala, Mgr Samuel Kleda.

Le prélat, qui s’est déjà illustré dans ses savoir de la pharmacopée traditionnelle, a mis au point un remède à base de plantes naturelles qui s’est montré efficace contre le nouveau coronavirus (Covid-19), dit-il. 

Cette potion est administrée aux malades, à titre gracieux.

«Le Premier ministre m’a invité à venir le rencontrer pour lui présenter ce que je fais au niveau du traitement que j’ai mis sur pied contre le coronavirus, pour voir comment je travaille jusqu’à présent et comment on pourrait mieux organiser les choses afin que le produit atteigne le plus grand nombre», a déclaré Mgr Samuel Kleda, à l’issue de son entretien avec Joseph Dion Ngute.


LIRE AUSSI: Cameroun. Coronavirus: l'archevêque de Douala concocte un remède efficace


«Je salue cette attention parce que c’est au nom du chef de l’Etat qui est très attentif à ce problème, qu’il m’a reçu», a ajouté l'archevêque de Douala, qui a indiqué qu’il restait ouvert à des tests plus poussés sur sa médecine.

«Ce que nous cherchons maintenant, c’est de pouvoir aller plus loin dans ce travail, c’est-à-dire que le traitement soit étudié pour déterminer sa toxicité et ainsi, pouvoir être mis à la disposition de tout le monde. Le Premier ministre, au nom du chef de l’État, a dit qu’ils étaient prêts à m’accompagner», a déclaré le prélat. 

Si l’on sait jusqu'à présent peu de choses sur la composition du breuvage de Mgr Kleda, les résultats semblent probants, tout comme l’engouement populaire autour de ce produit, issu de la pharmacopée traditionnelle du Cameroun. 


LIRE AUSSI: Cameroun. Coronavirus: le «remède» de Mgr Kleda reçoit l’onction du gouvernement


«Nous avons appliqué le produit à presque 1.500 personnes qui présentaient des symptômes du coronavirus. Après le traitement, les symptômes ont disparu. Je dirais qu’en médecine traditionnelle, ces personnes sont guéries. Depuis environ un mois et demi, les patients font d’abord leur test», déclare le prélat, qui se dit capable d’assurer une production à grande échelle.

«Nous sommes à mesure de ravitailler tout le Cameroun si l’on met les moyens en place. Quand j’ai commencé à traiter les gens, c’était vers le mois de mars, nous n’avions que quelques cas. Aujourd’hui, la situation devient un peu dramatique. S’il faut prendre toutes ces personnes, il faut mettre les moyens conséquents en place», estime-t-il.

L'archevêque de Douala a déjà reçu des donations de particuliers pour l’encourager dans cette voie.


LIRE AUSSI: Covid-Organics malgache: l'OMS change de ton vis-à-vis des "remèdes traditionnels"


A l’heure où le monde entier continue de chercher un remède pour guérir le Covid-19, le Cameroun pourrait ainsi s’orienter vers une solution endogène, comme Madagascar avec son Covid-Organics. Toutefois, ce qui est sûr, c’est que le pays ne fermera la porte à aucune piste d'exploration d'un remède à cette épidémie. 

«Dès qu’un traitement sera disponible, le nécessaire sera fait pour le mettre à la disposition de nos concitoyens (…) J’encourage également tous les efforts visant à mettre au point un traitement endogène du Covid-19», a déclaré le président, Paul Biya, dans son allocution à la nation, le 19 mai dernier.

Au 26 mai 2020, le Cameroun comptabilisait 5.362 cas confirmés positifs au Covid-19, dont 1.996 ont entre-temps été guéris et 175 décédés.
Le 28/05/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem