Fermer

Cameroun: le Comité de normalisation n'entravera pas l'organisation de la CAN 2019

Mise à jour le 26/08/2017 à 08h47 Publié le 26/08/2017 à 07h48 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

#Sports
Olembe CAN 2019

Stade d'Olembe de Yaoundé.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le gouvernement camerounais a rassuré au cours d’un point de presse que la décision de la FIFA de mettre en place un Comité de normalisation ne gênerait pas la préparation de la CAN 2019. Mais l’opinion publique considère tout de même que le timing choisi par la FIFA est troublant.

Le gouvernement camerounais a rassuré sur le déroulement serein de la préparation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, et ce, malgré l’instauration d’un Comité de normalisation au sein de la Fédération camerounaise de football depuis le 23 août courant par le bureau du Conseil de la FIFA.

Ce vendredi 25 août 2017, le ministre des Sports et de l’éducation physique, Bidoung Mkpatt a, au cours d’un point de presse, donné la position du gouvernement camerounais sur le sujet. «Le gouvernement prend acte de cette décision. Il assure la FIFA et la CAF de son entière disponibilité à travailler avec elles de façon constructive en vue d’un retour à la sérénité dans la grande famille du football au Cameroun», a t-il déclaré. Pour lui, les dissensions n’ont que trop duré. «Il est temps de tourner le dos aux péripéties judiciaires interminables, aux joutes oratoires, aux accusations, aux suspicions. Place au sport».


LIRE AUSSI : Cameroun: la FIFA suspend la Fecafoot et la remplace par un un Comité de normalisation


De même, le ministre a rappelé que la mise en place d’un Comité de normalisation au sein de la Fecafoot ne signifiait pas que les activités de la fédération étaient suspendues.

Cette décision n’a, dans le même ordre d’idées, pas d’impact sur l’organisation de la CAN 2019 selon Bidoung Mkpatt. «Le Cameroun continue à préparer sereinement cette compétition. C’est le gouvernement qui est responsable de la construction des infrastructures.

L’Etat a lancé à cet égard, un programme de construction et de réhabilitation des infrastructures conforme au cahier de charges et évalué à plusieurs centaines de milliards de Francs CFA. Après la contractualisation de l’ensemble des entreprises retenues dans ce cadre, la quasi-totalité sont déjà sur les différents sites à Yaoundé, Douala, Limbé, Garoua et Bafoussam», a expliqué le ministre.

Ce même jour, le sélectionneur national, Hugo Broos a publié la liste des 23 joueurs devant affronter le Nigeria les 1er et 4 septembre prochain, dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018. «J’étais un peu surpris par les évènements de ces derniers jours, ici au Cameroun. J’espère qu’ils ne vont pas perturber notre préparation pour ces deux matchs importants», a sobrement déclaré le technicien belge, désireux de se concentrer uniquement sur l’aspect sportif, sans commenter la situation. 


LIRE AUSSI : Vidéo. CAN 2019: alors que ça chauffe entre le Cameroun et la CAF, Issa Hayatou réagit


Ce qui n’empêche pas une partie de l’opinion publique camerounaise de trouver troublant la décision de la FIFA, dans le contexte actuel. «Que la FIFA ait attendu aussi longtemps, pose problème. J’espère me tromper en pensant que cette décision et le moment choisi pour la rendre ne rentre pas dans le lot des manœuvres pour justifier un retrait de la CAN 2019 au Cameroun», explique Philippe Boney, directeur des Sports à Vox Africa TV.

Après le changement de format de la CAN 2019 et les doutes émis par le président de la CAF sur les capacités organisationnelles du Cameroun, le pays fait face à une nouvelle embûche sur le chemin de la CAN 2019.
Le 26/08/2017 Par De notre correspondante à Douala Elisabeth Kouagne

à lire aussi