Fermer

CAN 2021: Et pourtant, la Côte d'Ivoire est presque prête

Mise à jour le 04/12/2018 à 16h47 Publié le 04/12/2018 à 16h44 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Sports
Côte d’Ivoire : où en est-on avec les préparatifs de la CAN 2021?
© Copyright : DR

#Autres pays : La Côte d’Ivoire sera-t-elle vraiment privée de l'organisation de la CAN 2021? Alors que le président de la CAF semble avoir déjà tranché, l’éléphant d’Afrique n’a pas encore dit son dernier mot. Mais où en est-on dans ces préparatifs, côté ivoirien, à 30 mois de la compétition? Etat des lieux.


La Côte d’Ivoire pourrait bien voir la CAN 2021 lui filer entre les doigts, plus de 30 ans après avoir accueilli la plus grande compétition sportive du continent en 1984.

Le président de la CAF (confédération africaine de football) est bien décidé à retirer l’organisation de la compétition au double champion d’Afrique.

« La CAN a été attribuée à la Côte d’Ivoire en 2014, et c’est maintenant que les travaux débutent. Avouons-le, la Côte d’Ivoire ne sera pas prête en 2021» a déclaré Ahmad Ahmad.


>>>LIRE AUSSI: CAN 2021: la Côte d'Ivoire va investir 300 millions d'euros dans les infrastructures

Mais pour les dirigeants ivoiriens, la question ne se pose pas: «la Côte d’Ivoire s’attellera à réussir son challenge» a indiqué hier, lundi 3 décembre, Paulin Danho, le ministre ivoirien des Sports.

Un budget de 200 milliards FCFA

Pour la Côte d’Ivoire en effet, alors que nous sommes encore à 30 mois du match inaugural, le programme des préparatifs suit normalement son cours. Cinq villes ivoiriennes doivent accueillir la compétition: Abidjan, Bouaké, Yamoussoukro, Korhogo et San Pedro, pour un total de six stades.


>>>LIRE AUSSI: CAN 2019: l'Afrique du Sud affiche son grand intérêt, le Maroc garde le silence

A Abidjan, le stade Félix Houphouët-Boigny et ses 40 000 places est quasiment opérationnel, il ne reste plus que des travaux de "lifting" à accomplir. A Bouaké, le grand stade de la ville doit subir d’importants travaux de réhabilitation et d’agrandissement pour passer d'une capacité de 25 000 places à 40 000.

En ce qui concerne les nouveaux stades à construire, un seul a pris de l’avance: le stade olympique d’Abidjan, don de la Chine, dont les travaux ont démarré en décembre 2016, est achevé à un peu plus de 60% et laisse entrevoir son architecture imposante de 60 000 places. L'édifice devrait être livré fin octobre 2019. Mais rien d'autre de fraiment concret, du moins jusqu’à ces derniers temps.

Ce n'est qu'en octobre dernier, en effet, que le gouvernement a enfin lancé l’ensemble des chantiers des infrastructures devant accueillir la compétition, pour un budget évalué à un peu plus de 200 milliards FCFA, soit un peu moins de 305 millions d’euros.


>>>LIRE AUSSI: CAN 2019: l'Afrique du Sud affiche son grand intérêt, le Maroc garde le silence

Dans chacune des autres villes, Yamoussoukro, San Pedro et Korhogo, un stade de 20.000 places, 4 terrains d’entrainement et 32 villas d’hôtes sont prévus pour accueillir la compétition et héberger les délégations.

Des chantiers importants que le pays se doit d'achever avant juin 2021, soit dans exactement 30 mois. Et pour tenir cet engagement, dans chacune des villes, les chantiers ont été attribués à différentes entreprises.

Il ne reste plus que la parole des autorités ivoiriennes qui croient pouvoir tenir leurs délais, contre l’intime conviction des dirigeants de la CAF, qui sont, quant à eux, convaincus qu’il est trop tard pour que le pays tienne ses engagements.

Mais dans tous les cas, il est certains qu’il faudra bien plus qu’une simple déclaration pour faire plier les autorités ivoiriennes, qui ne prendront pas le risque d’un tel camouflet. Celui-ci pourrait, en effet, avoir des conséquences politiques... Le scrutin présidentiel ivoirien est en effet prévu en 2020.
Le 04/12/2018 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi