Fermer

Cameroun: Seidou Mbombo Njoya élu nouveau président de la FECAFOOT

Mise à jour le 13/12/2018 à 08h26 Publié le 12/12/2018 à 18h11 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Sports
Seidou Mbombo Njoya

Seidou Mbombo Njoya, nouveau président de la FECAFOOT.

© Copyright : DR

#Autres pays : Seidou Mbombo Njoya a été élu président de la fédération camerounaise de football (FECAFOOT), ce mercredi 12 décembre 2018, avec 46 voix aux dépens de Joseph Antoine Bell qui en totalise 17.

Seidou Mbombo Njoya est le nouveau président de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT). Il a été élu au terme de l'assemblée générale élective à Mbankomo, près de Yaoundé, ce mercredi 12 décembre 2018. Le nouvel élu, avec 46 voix, devance Joseph Antoine Bell qui en totalise 17. L'ancien gardien de but échoue dans la conquête de la présidence de la FECAFOOT pour la troisième fois en autant de candidatures. Seidou Mbombo Njoya connaît plutôt bien le monde du football camerounais, pour avoir été vice-président de la FECAFOOT et directeur du bureau FIFA à Yaoundé.

Dans son plan d'actions, il ambitionne notamment d'opérationnaliser la professionnalisation du football camerounais. L'élection de Mbombo Njoya sonne la fin de la normalisation au sein de la FECAFOOT. Mis en place depuis août 2017 par la FIFA, le mandat du Comité de normalisation arrive à son terme le 16 décembre prochain.


LIRE AUSSI: Cameroun-FECAFOOT: bientôt une sortie de crise


Le nouveau président de la FECAFOOT devra relever de nombreux défis. D'une part, il devra assainir la gestion du football à tous les niveaux, en améliorant la qualité de la gouvernance. Déjà, de nombreux soupçons de corruption pèsent sur ce scrutin et la Commission nationale anti-corruption (CONAC) pourrait se saisir du dossier, tel qu'elle l'a annoncé dans un communiqué.

Ligues spécialisées

D'autre part, il faudra réconcilier les acteurs du football camerounais, sortis profondément divisés de ce scrutin. Ce, à l'image de l'association des anciens Lions indomptables, divisés sur le candidat à soutenir entre leur confrère Joseph Antoine Bell et Seidou Mbombo Njoya.

Par ailleurs, l'élection s'est faite sans les clubs, acteurs majeurs. Une situation dénoncée par le président du Syndicat des clubs d'élite du Cameroun (SYSEC). En effet, deux catégories importantes étaient absentes du scrutin à la FECAFOOT: les Ligues spécialisées (football jeunes, football féminin, Beach soccer, etc.) et la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC).


LIRE AUSSI: Cameroun. La Fecafoot, la dernière parade d'Antoine Bell


Le président du Comité de normalisation de la FECAFOOT explique que les ligues spécialisées n'ont pas encore été mises en place, ce qui rend impossible la désignation de délégués pour les représenter à l'assemblée générale. La situation est plus complexe pour la LFPC.

«La FECAFOOT a saisi la LFPC dès le 19 novembre 2018 aux fins d'obtenir la liste des représentants à ces assises. Selon les articles 23 et 24 des statuts, lesdits représentants doivent être élus par l'instance compétente de la LFPC», précise Dieudonné Happi. Mais, les représentants de la LFPC présents sur la liste finalement transmise ont été désignés et non élus, d'où leur mise à l'écart, la Ligue n'ayant pas transmise de liste conforme malgré les sommations de la fédération. Pour Dieudonné Happi, la LFPC s'est donc elle-même «exclue» du scrutin.

Enfin, le nouveau président de la Fédération devra entamer des négociations avec la Confédération africaine de football (CAF) pour formaliser l'attribution de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2021 au pays, tel que la CAF souhaite le faire, après le retrait de l'édition de 2019. Ce, tout en redorant le blason du Cameroun dans les instances internationales.

Le 12/12/2018 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell