Fermer

CAN 2021. Cameroun: les employés des chantiers en grève

Mise à jour le 13/03/2019 à 14h26 Publié le 13/03/2019 à 08h16 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

#Sports
stade Olembe

Stade d'Olembé à Yaoundé, Cameroun.

© Copyright : DR

#Autres pays : Les ouvriers de l'entreprise Prime Potomac, en charge de travaux sur un site dédié à la CAN 2021 à Garoua, dans la région du Nord, ont organisé un sit-in dans la cour des services du gouverneur pour réclamer des arriérés de salaires.

Les travaux menés par l'entreprise Prime Potomac Cameroon pour la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2021 à Garoua, dans la région du Nord, tournent au ralenti. Et depuis ce lundi 11 mars 2019, une centaine d'employés de l'entreprise est en grève dans la cour des services du gouverneur de la région pour réclamer des arriérés de salaires.

«Nos travaux dans cette région sont à l'arrêt depuis plusieurs mois. Une situation très difficile aussi bien pour nos employés que pour leurs familles, ainsi que pour nos fournisseurs au Cameroun et aux Etats-Unis», indique un communiqué du directeur général de l'entreprise, Ben Modo.


LIRE AUSSI: Retrait de la CAN 2019: le Cameroun crie à l'injustice


«La situation que nous vivons est très curieuse, en ceci qu'elle n'est que la suite logique de ce qu'une certaine presse a annoncé la semaine dernière, à savoir que toutes les entreprises adjudicataires des marchés de la CAN ont été payées, alors que Prime Potomac attend toujours le paiement qui nous permettrait de débloquer cette situation malheureuse», poursuit le communiqué. La direction générale de l’entreprise évoque même des manœuvres pour «nous empêcher de livrer nos chantiers».

Dans le cadre de la CAN 2021, Prime Potomac est en charge de la construction de deux hôtels (La Bénoué et l’Hôtel des sports) et de la rénovation de quatre terrains d'entraînement (Cenajes, Poumpoumré, Reyré et Coton sport).


LIRE AUSSI: CAN 2021: Cameroun, Paul Biya nomme un nouveau ministre des Sports


Après le retrait de l'organisation de la CAN 2019 au Cameroun par la Confédération africaine de football (CAF), les autorités locales ont affirmé que les travaux se poursuivraient normalement. Certaines infrastructures sont presque achevées.

Au stade Olembé à Yaoundé, la capitale, il ne manque plus que les travaux d'électricité, d'éclairage, d'adduction en eau et de peinture. Le stade est entièrement couvert et toutes les places assises complétées. Selon les ingénieurs en charge des travaux, tout devrait être prêt dans quatre mois environ. Idem en ce qui concerne le stade de Japoma à Douala, dans la métropole économique.

Le 13/03/2019 Par De notre correspondant au Cameroun Tricia Bell

à lire aussi