Fermer

CAN 2019: les Comores, éliminés, espèrent toujours être en Egypte

Mise à jour le 22/05/2019 à 11h34 Publié le 22/05/2019 à 11h29 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Sports
Comores-cameroun
© Copyright : DR

#Autres pays : L'audience de l'affaire entre la Fédération de football des Comores et la CAF, sur la légitimité de la qualification du Cameroun, aura lieu le 29 mai prochain. En attendant le verdict final, les Coelacanthes poursuivent leur préparation pour la CAN 2019, malgré leur élimination sur le terrain.

L'audience de l'affaire entre la Fédération de football des Comores et la Confédération africaine de football (CAF) aura lieu le 29 mai 2019, indique le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne sur son site Internet.

Classés derniers du groupe B lors des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2019 avec 5 points, les Comores ne désespèrent pas de pouvoir disputer la compétition.

«Les Coelacanthes [le surnom de la sélection comorienne, Ndlr] vont pouvoir défendre leur qualification à la CAN 2019 qui se tiendra en Egypte en juin et juillet prochain, au TAS face à la décision de la CAF, qui a maintenu le Cameroun malgré leur retrait à l’organisation de ladite compétition», indique Ben Amir Saadi, le manager de l'équipe, sur sa page Facebook.


LIRE AUSSI: CAN 2019: Ahmad Ahmad confirme la qualification du Cameroun


Son pays exige la disqualification des Lions indomptables, après le retrait de la CAN 2019 au Cameroun, en vertu des règlements de la CAF.

Les Comores s’appuient notamment sur l’article 92 qui indique que «si une association qui a obtenu l’organisation du tournoi de la CAN se désiste ou se fait retirer l’organisation, il lui sera infligé, outre les sanctions disciplinaires, une amende».

Toutefois, pour le président de la CAF, Ahmad Ahmad, le règlement est clair, s'il y a retrait ou désistement. Donc, si le pays se retire lui-même.


LIRE AUSSI: Vidéo. CAN 2019: Seedorf et le Cameroun trébuchent sur la modeste sélection des Comores


«Juridiquement, ce n'est pas le cas. Donc, l'article 92 ne s'applique pas. C'est la CAF qui a décidé de faire ce glissement. C'est un report, pas une annulation de la CAN au Cameroun», affirme le patron de l’instance faîtière du football africain.

Par ailleurs, selon Ben Amir Saadi, les Cœlacanthes débuteront leur préparation pour la CAN 2019 en France le 3 juin prochain, afin d’être prêts au cas où le verdict du TAS leur serait favorable.‬ Le pays dispute actuellement la Cosafa Cup.

De son côté, Clarence Seedorf, le coach du Cameroun, a convoqué 34 joueurs pour des stages de préparation prévus du 4 au 20 juin en Espagne et au Qatar.

Le 22/05/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

à lire aussi