Fermer

Cameroun: le fils de Samuel Eto’o privé de la Coupe du Monde U17 à cause d’un décret présidentiel

Mise à jour le 20/10/2019 à 10h04 Publié le 19/10/2019 à 14h48 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Sports
Cameroun U17
© Copyright : D

#Autres pays : Six joueurs binationaux dont Etienne Eto’o, fils de la légende Samuel Eto’o, sont privés de la Coupe du Monde U17 à cause de l’application d’un décret présidentiel de 2014. C’est la fin d’une longue cacophonie autour de la sélection de ces jeunes joueurs expatriés.

Le sélectionneur des moins de 17 ans camerounais, Thomas Libiih, a finalement appris qu’il devrait se passer de 6 joueurs expatriés qu’il avait pourtant sélectionnés pour préparer le Mondial U17. Un coup dur à 11 jours du premier match des Camerounais face au Tadjikistan à Cariacica dans un groupe relevé où figurent également l’Argentine et l’Espagne.

Outre Etienne Eto’o, fils de Samuel Eto’o, l’application de ce décret éloigne aussi 5 autres jeunes footballeurs du Mondial U17. Il s'agit de Dani Barel Fotso (AS Roma), Enzo Tchato (Montpellier), Bryan Djile Nokoué (Saint-Etienne), Aurel Tiki Joël (Lyon) et Jordan Konango (Monaco), tous des binationaux évoluant à l’étranger.

En effet, en vertu de l’article 7 du décret signé par le président Paul Biya en octobre 2014, «pour les sélections des moins de 15 et de 17 ans, seuls les joueurs enregistrés dans les compétitions de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) sont sélectionnables». En clair, seuls les joueurs évoluant au Cameroun sont sélectionnables pour ces catégories.


LIRE AUSSI: Vidéo. Mondial U17: le fils de Samuel Eto'o avec les Lions indomptables cadets


L’application de ce décret intervient après une longue cacophonie au sein des instances footballistiques camerounaises. En effet, dans un courrier adressé le 11 octobre 2019 au secrétaire général de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT), le staff technique des Lions indomptables cadets demande la conduite à tenir au sujet des joueurs expatriés. Notamment en rapport avec l'article 7 du décret présidentiel du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement des sélections nationales de football.

«Je vous invite, en exécution des instructions du ministre des Sports et de l’éducation physique, à constituer et communiquer à la FIFA la liste définitive des joueurs sans tenir compte de quelque restriction que ce soit», avait répondu le président de la FECAFOOT, Seidou Mbombo Njoya, le 14 octobre 2019.


LIRE AUSSI: Cameroun. Mondial U17: convoqué avec les Lions cadets, le fils d'Eto'o sera-t-il recalé?


Toutefois, le même jour, rebondissement du côté du ministère qui temporise cette décision et indique avoir saisi la «très haute hiérarchie». «Le cadre juridique fixé par le chef de l’État que vous évoquez étant connu depuis fort longtemps de la FECAFOOT, le problème posé n'aurait pas dû l'être aussi tardivement, au regard des contraintes de l'instruction d'un tel dossier, du nécessaire temps d'appréciation à laisser aux différents niveaux hiérarchiques et des délais contraignants d'engagement définitif des joueurs pour la compétition concernée», indique le ministre des Sports, Narcisse Mouelle Kombi, dans un autre courrier.

Cette décision de priver à ces jeunes joueurs une telle compétition risque de porter préjudice au Cameroun, sachant qu’un joueur comme Etienne Eto’o est également éligible pour l’Espagne et pourrait échapper au football camerounais si la Roja lui fait appel.

Enfin rappelons que le Mondial U17 a lieu du 26 octobre au 17 novembre 2019 au Brésil. Le Cameroun évoluera dans le groupe E aux côtés de l’Espagne, de l’Argentine et du Tadjikistan.
Le 19/10/2019 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem