Fermer

Côte d’Ivoire: l’inquiétude grandit autour des logements sociaux

Mise à jour le 30/11/2016 à 18h23 Publié le 30/11/2016 à 18h20 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
logements sociaux
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Le programme de logements sociaux a-t-il du plomb dans l’aile? Les dernières nouvelles sont tout sauf rassurantes. Lancé en grande pompe en 2013 par le président Alassane Ouattara, cet ambitieux projet peine manifestement à prendre forme. Plusieurs arguments sont avancés pour expliquer les retards.

Sur les 60.000 puis 150 000 logements prévus, on n'en compte que 4.223 achevés, quatre après le lancement du programme. Cette annonce de Gnamien Konan, ministre sortant de l’Habitat et du logement social donne une idée de l'avancée du projet.

Le ministre, par ailleurs président du parti UPCI, récemment démis de ses fonctions pour désaccord avec la coalition au pouvoir, a indiqué que 2,84 milliards FCFA, soit 4,3 millions d’euros –sur les 24 milliards FCFA (36,6 millions d’euros) mobilisés auprès des adhérents au projet sur des comptes séquestres– ont dû être remboursés à des souscripteurs qui avaient finalement renoncé au projet.


LIRE AUSSI :
Le gouvernement ivoirien va reprendre en main le programme de logements sociaux


Le fait est que ce programme de logement prend l’allure d’un casse-tête. En prenant la tête de ce département en janvier dernier, Gnamien Konan, constatant les retards dans les livraisons des bâtiments avait émis l’idée d’un rachat, par l’Etat, des logements engagés afin de les achever. L’idée qui avait fait grand bruit était ensuite restée sans suite.

Chez les opérateurs, on avance que les blocages seraient liés au financement des projets. «Nous devons financer les constructions avec l’appui de partenaires financiers et nous avons souvent du mal à disposer en temps des ressources pour mener à bien nos projets», nous a confié un promoteur. D’autres évoquent les Voiries et réseaux divers (VRD), à la charge de l’Etat, pour expliquer les retards. Il faut également prendre en compte le fait que le gouvernement continue de négocier des terrains à mettre à la disposition de ces derniers.


LIRE AUSSI :
Le ministre de l’Habitat sur les traces des 60.000 logements sociaux

Addoha va construire 5.000 logements pour la police ivoirienne


Mamadou Sanogo, ministre de la Construction et de l’Urbanisme, qui reprend les rênes du Logement, a souligné qu’il entendait «accélérer» l’exécution du programme avant de déplorer les retraits sur les comptes séquestres. «Nous ferons en sorte qu’il y ait des mouvements sur ces comptes, mais non des retraits», a-t-il soutenu.

Selon les chiffres officiels, ce sont 72.000 mille demandes qui ont été enregistrées depuis 2013 et une quarantaine de promoteurs immobiliers prennent part à ce programme. 
Le 30/11/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet