Fermer

Côte d’Ivoire: le charbon pour booster la production électrique

Publié le 30/12/2016 à 09h32 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
centrale à charbon
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : La Côte d’Ivoire se tourne désormais vers le charbon pour accroître sa production d’électricité. Une source d’énergie polluante jusque-là méconnue dans le pays, qui ne devrait toutefois pas remettre en cause les engagements du pays contre le réchauffement climatique.

La Côte d’Ivoire envisage installer 2.000 mégawatts de capacité de production d’énergie électrique d’ici les quatre prochaines années, soit autant que ce qu’elle a construit ces cinquante dernières années. Et pour ce faire, le charbon fait partie des options.

Les autorités ont annoncé ce 28 décembre le lancement prochain des travaux de construction d’une centrale thermique au charbon à San Pedro, ville côtière située à environ 340 km à l’ouest d’Abidjan. L’infrastructure sera composée de deux unités d’une capacité globale de 700 mégawatts. 

Selon le gouvernement, un protocole d’accord a déjà été signé avec la société Star Energie notamment pour la conception, le financement, la construction et l’exploitation de la centrale thermique.


LIRE AUSSI :
Côte d’Ivoire: deux nouvelles centrales thermiques de 627 MW d’ici 2019


Les durées de construction de la centrale sont de 42 mois pour la première unité et de 48 mois pour la seconde, et les dates prévisionnelles de mise en service sont fixées respectivement à 2020 et 2021.

Quid du réchauffement climatique?

Le pays, dans le cadre de ses engagements à la COP21, avait misé sur une réduction de 28% de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Une perspective pour laquelle les autorités avaient prévu de faire évoluer le «mix énergétique» dans le sens des énergies renouvelables.


LIRE AUSSI :
Côte d’Ivoire: le boom du secteur électrique va-t-il entraîner une nouvelle hausse des tarifs?


Selon les données officielles, la production nationale d’électricité est fournie à 77% par les énergies fossiles, via les centrales thermiques fonctionnant au gaz naturel, le reste étant assuré essentiellement par les barrages hydroélectriques. Toutefois, d’après les documents du ministère en charge de l’Energie, la construction de nouveaux barrages hydroélectriques est programmée, ce qui devrait permettre au pays de tenir ses engagements.
Le 30/12/2016 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet