Fermer

Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara présente sa stratégie pour l’émergence

Mise à jour le 29/03/2017 à 09h03 Publié le 29/03/2017 à 08h59 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
3ème pont Abidjan
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Abidjan accueille du 28 au 30 mars la Conférence internationale sur l’émergence en Afrique. La rencontre rassemble des participants venus de 54 pays qui planchent sur la «mise en place des plans d’émergence», thème de cette seconde édition. Le président ivoirien y a présenté sa stratégie.


La Côte d’Ivoire souvent présentée comme un sérieux candidat à l’émergence dévoile sa stratégie en la matière, laquelle a été mise en œuvre ces dernières années et dont les résultats sont attendus en 2020.  

Au cours de son intervention à la tribune de la Conférence internationale sur l’émergence en Afrique ce mardi, le président Alassane Ouattara dresse un bilan depuis 2012.

Dans la perspective de relancer la machine économique, une série de mesures ont été prises, à commencer par la mise en place du Programme présidentiel d’urgence (PPU), un ambitieux programme d’investissements publics qui a permis de réhabiliter et de construire un ensemble d’infrastructures et d'édifices (routes, écoles, centres de santé, administrations, etc.).


LIRE AUSSI : Le secteur privé annonce 19 milliards de dollars d’investissements pour le PND 2016-2020


De même, l’adoption d’un nouveau Code des investissements a favorisé le regain d’intérêt des entreprises privées qui ont accompagné les pouvoirs publics via des investissements directs ou des partenariats publics-privés (PPP) sur d’importants projets d’infrastructures tels le mythique 3e pont d’Abidjan.

Le PPU s’est fait concomitamment avec diverses réformes notamment celles des filières café et cacao grâce auxquelles le prix d’achat fixé aux paysans est indexé aux cours du marché international. Une réforme qui a l’avantage d’éviter à l’Etat de devoir soutenir les prix en cas de baisse des cours.


LIRE AUSSI : 15,4 milliards de dollars promis par les bailleurs de fonds pour financer le PND 2016-2020


Mais la principale orientation de cette stratégie reste les Plans nationaux de développement (PND), qui servent de cadre de référence aux politiques économiques et sociales. Le premier volet, le PND 2012-2015, a permis de lever avec succès un peu plus de 11.000 milliards de FCFA (soit 16,8 milliards d’euros) d’investissements. Le second, PND 2016-2020, plus ambitieux encore, vise 30.000 milliards de FCFA (45,7 milliards d’euros) d’investissements financés à hauteur de 62% par le secteur privé avec l’objectif d’atteindre l’émergence en 2020.

Mis en œuvre depuis 2012, ce plan a permis à la Côte d’Ivoire de réaliser un taux de croissance annuel moyen de 9% depuis 2012 avec un pic de 10,2% en 2015, a relevé Alassane Ouattara. Toutefois, l’enjeu est aujourd’hui de donner un caractère plus inclusif à cette croissance et surtout d'impliquer les populations «pour en faire les moteurs de cette émergence» tant souhaitée, a-t-il ajouté.


LIRE AUSSI : Démarrage d’importants projets d’infrastructures en 2016


La conférence est marquée par la présence des présidents guinéen Alpha Condé (président en exercice de l’Union africaine), sénégalais Macky Sall et libérien Ellen Johnson Sirleaf. A noter également l’appui institutionnel de la Banque africaine de développement (BAD) et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Le 29/03/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet