Fermer

Côte d’Ivoire: Macron lancera le chantier du métro d’Abidjan en novembre

Mise à jour le 01/09/2017 à 18h51 Publié le 01/09/2017 à 18h43 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
alassane Ouattara - E. Macron
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Les choses s'accélèrent concernant le métro d’Abidjan dont les travaux seront lancés en novembre prochain en présence d’Emmanuel Macron. Le projet bénéficie d'un investissement «sans précédent» de la France, fait qui a été salué lors de la seconde visite de Ouattara à l’Elysée ce 31 août 2017.

Le projet du métro d’Abidjan, porté à bout de bras par la France, «atteint des records en terme de financement», a relevé ce jeudi à l’Elysée le président français Emmanuel Macron, au terme d’une visite du président ivoirien.

Avec une enveloppe de 1,4 milliard d’euros, le projet «représente une offre française sans précédent alliant toutes les technologies de nos entreprises», a-t-il ajouté évoquant l’impact écologique d’une infrastructure qui permettra d’améliorer considérablement la mobilité dans une ville de 5 millions d’habitants.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire. Métro d’Abidjan: Macron tient sa promesse à Ouattara et débloque 1,4 milliard d'euros


Les questions de sécurité, de développement durable et d’éducation ont également nourri les échanges. Ces sujets ont fait l’objet de «la signature d’une feuille de route» par laquelle Paris complète à hauteur d'«environ 2 milliards d’euros» l’ensemble des ressources qu’elle compte allouer à Abidjan sur la période 2017-2020.

Cette rencontre a été l’occasion pour les deux chefs d’Etat d’afficher leur convergence de vue sur la question du franc CFA qui a concentré l’attention de l’opinion avec l’affaire Kémi Séba.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: après plusieurs reports, Macron promet le «métro d’Abidjan» à Ouattara


A l’argument d’un franc CFA «monnaie de servitude» dénoncé par l’activiste, le président ivoirien, ex-directeur général adjoint du FMI, évoque de son côté une zone monétaire «solide» et «stable» avec un taux de «couverture monétaire de plus de 75%». Le fait que le franc CFA soit accepté dans des pays de la région qui utilisent d’autres monnaies est le signe d’une «certaine attractivité» selon Alassane Ouattara.

Sommet Union européenne – Afrique

Par ailleurs, la question migratoire a été aussi au centre des discussions entre Macron et Ouattara. La Côte d’Ivoire sera pleinement associée à la question migratoire qui a intéressé le sommet de ce début de semaine ayant réuni les Européens et des pays africains (Niger, Tchad et Libye). En effet, cette question sera au cœur du prochain sommet Union européenne – Afrique qui se tiendra fin novembre à Abidjan avec l’objectif de jeter les bases de la «refondation du partenariat entre nos deux continents», avec en ligne de mire la jeunesse africaine, a indiqué le président français.
Le 01/09/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet