Fermer

Côte d’Ivoire: Wafacash ouvrira bientôt sa succursale ivoirienne

Mise à jour le 21/09/2017 à 12h18 Publié le 21/09/2017 à 12h11 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Economie
Wafacash
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Wafacash, filiale du groupe Attijariwafa bank et leader marocain du transfert d’argent, va ouvrir une succursale en Côte d'Ivoire. Ce sera la deuxième implantation du groupe en Afrique de l’Ouest, après le Sénégal.

Après la banque et l’assurance, le groupe Attijariwafa Bank met le cap sur le transfert international d’argent en Côte d’Ivoire. La succursale ivoirienne va ouvrir sous l'appellation de Wafacash West Africa, la filiale spécialisée du groupe dédiée à l’Afrique de l’Ouest et implantée au Sénégal depuis 2015. L'entité ivoirienne est officiellement créée depuis le 6 juillet dernier.

Abidjan est une étape dans le déploiement du spécialiste marocain du transfert d’argent dans la région, et s'inscrit dans le cadre d’un plan d'action plus global sur un continent qui a reçu 60,5 milliards de dollars de transfert d'argent de sa diaspora en 2016, selon une étude du Fonds international de développement agricole (FIDA) publiée en juin dernier.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: la SIB d'Attijariwafa bank élue «Meilleur établissement du secteur financier 2017»


Pour la région d'Afrique centrale, le groupe marocain a créé la filiale Wafacash Central Africa, en 2015.

Wafacash arrive sur un marché ivoirien diversifié qui compte la présence de majors du transfert international comme Western Union et MoneyGram, mais également des firmes locales comme le Sénégalais Wari qui fait une véritable percée dans le pays.  


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: Ali Harraj, PDG de Wafa Assurance: «Nous ne serons pas une compagnie d’assurance de plus»


La Côte d’Ivoire présente la particularité d’être un pays à forte émigration avec un peu plus 20% d’étrangers, en majorité des Burkinabè, qui animent le marché du transfert international d’argent. Toutefois, le pays reçoit des montants de plus en plus importants de sa diaspora.

Selon l’étude du FIDA, le pays a reçu, en 2016, 346 millions de dollars de transferts, un chiffre en hausse de 87% depuis 2007.

La succursale ivoirienne sera dirigée par Hicham Ait Bied.
Le 21/09/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet