Fermer

Côte d’Ivoire: Ouattara et Bédié d’accord pour la création d’un parti unique

Mise à jour le 17/04/2018 à 13h23 Publié le 17/04/2018 à 12h55 Par Moussa Diop

#Politique
RHDP
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Le président Alassane Ouattara et l’ancien président Bédié se sont mis d’accord pour la fusion de 6 partis de la majorité au pouvoir. Le RDR et le PDCI seront les locomotives de cette coalition qui se prépare pour la présidentielle de 2020.

Après la confirmation de leur désir de fusionner leurs partis le 10 avril courant au palais présidentiel, les présidents de 6 formations politiques de la majorité au pouvoir ont apposé leurs signatures en bas d’un document, proclamant ainsi leur volonté de créer un nouveau parti politique devant contribuer à la paix sociale et à la stabilité en Côte d’Ivoire, sous le label du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

Ainsi, après moult tractations, le Rassemblement des républicains (RDR) du président Alassane Ouattara et le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ancien président Henri Konan Bédié ont mis fin aux tensions apparues au niveau des deux principaux partis de la majorité présidentielle au cours de ces derniers mois, avec la signature du manifeste du parti unifié.


LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: faut-il croire à l'attelage RHDP?


Outre le RDR et le PDCI, l’accord de principe pour la création du nouveau parti unifié dénommé RHDP a été aussi signé par quatre autres partis politiques de la majorité: l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI), l’Union pour la paix en Côte d’Ivoire (UPCI), le Parti ivoirien des travailleurs (PIT) et e Mouvement des forces d’avenir (MFA).

Les signataires se sont donné entre 12 et 18 mois pour finaliser la création de ce nouveau parti politique. Au bout du processus, si la décision est actée, les 6 partis signataires devront disparaître pour laisser la place à une seule entité politique: le RHDP.

Désormais, il reste à convaincre les militants opposés au projet ou qui hésitent à le soutenir. Certains membres du PDCI refusent la mort de leur parti. C’est dire que d’ici la présidentielle de 2020, tout reste encore possible.


LIRE AUSSI: La coalition au pouvoir finit par s’accorder autour du RHDP comme parti unifié


Rappelons que l’idylle entre les deux grands partis de la majorité au pouvoir –RDR et PDCI- a démarré le 18 juin 2005 entre les opposants d’alors.

Après le soutien massif du PDCI lors de l’élection présidentielle de Ouattara en 2010 et 2015, cette relation a pris un sérieux coup au cours de ces derniers mois, notamment à cause d'une question d’alternance entre les deux partis au sommet de l’Etat avec en toile de fond le choix du candidat du RHDP. Les partisans de Bédié estiment que c’est à leur tour de prendre la direction du pays après les deux mandats de Ouattara, selon une règle d’alternance non écrite.
Le 17/04/2018 Par Moussa Diop

à lire aussi