Fermer

Côte d’Ivoire: Soro Guillaume visé par un projet d’assassinat?

Mise à jour le 29/06/2018 à 15h19 Publié le 29/06/2018 à 15h19 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Politique
Guillaume Soro

Guillaume Soro, président du Parlement ivoirien.

© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : La vie de Soro Guillaume serait-elle menacée? L’information révélée par un média local évoque un complot visant à éliminer le président du Parlement ivoirien. Une menace qui est bien «réelle» selon ses proches.

Selon le site d’information Koaci.com, la garde rapprochée du président du Parlement a été approchée par parties occultes, avec un ordre de mission: ouvrir le feu sur le chef du Parlement en cas de nouvelle mutinerie dans le pays. Un assassinat qui sera alors présenté comme une bavure intervenue dans le cadre de ces troubles au sein de sa garde.

Le complot aurait été dévoilé par un soldat qui aurait refusé de faire partir du projet et qui détiendrait un enregistrement compromettant mettant en cause des officiers supérieurs. Les investigations menées par les services du président de l’Assemblée nationale ont déjà permis d’identifier le réseau à la base de cette conspiration, indique le confrère.


LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire. Présidentielle 2020: vers un rapprochement Soro-Blé Goudé


Si aucune réaction n’est encore signalée du côté de Soro Guillaume en personne, un de ses proches collaborateurs, le député Alain Lobognon, semble confirmer l’existence de ce complot. L’information est «très crédible», «la menace contre Guillaume Soro est réelle. Nous la prenons très au sérieux», a-t-il écrit sur son compte twitter.

Pour l’heure, les autorités ne sont pas encore prononcées sur une affaire aussi grave qui concerne tout de même la quatrième personnalité du pays dans l’ordre protocolaire.

Soro, un homme qui dérange?

Pour certains observateurs, Soro Guillaume est perçu comme un homme qui dérange. Il est en effet au centre de polémiques qui le mettent en situation délicate avec le pouvoir.


LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: après «Soul to Soul», est-ce le début de la purge contre les proches de Soro?


L’ex-chef de la rébellion est en effet soupçonné de détenir encore par-devers lui des stocks d’armes de guerre, dont une partie aurait servi à armer les soldats mutins lors de la grogne dans les casernes de Bouaké l’année dernière (son chef de protocole Kamaraté Souleymane est détenu dans le cadre de cette affaire depuis bientôt un an).

En outre, le président du Parlement, pourtant un élu du RDR, le parti au pouvoir, est accusé de vouloir faire cavalier seul à la présidentielle de 2020, ou du moins ne pas vouloir s’aligner sur le choix du parti pour cette échéance. Ses proches se sont déjà ouvertement opposés à un troisième mandat d’Alassane Ouattara. Très populaire au sein du RDR, il pourrait ravir une partie de l’électorat du parti. Et son rapprochement à la fois avec Konan Bédié et des proches de Blé Goudé est loin d’être bien perçu.

Une tentative d’assassinat? Soro Guillaume en a déjà vu d’autres. Il a en effet toujours réussi à échapper à la traque des forces de sécurité dans les années 1990 lorsqu’il était le bouillonnant secrétaire général de la FESCI, le syndicat étudiant. Et il faut se rappeler  qu’il a été la cible de plusieurs projets d’assassinat, dont le plus célèbre est celui qui a visé son avion le 29 juin 2007 et qui avait fait 4 morts.




Le 29/06/2018 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi