Fermer

Vidéo. Côte d’Ivoire: Ouattara promet de céder le pouvoir «à une nouvelle génération»

Mise à jour le 17/07/2018 à 18h09 Publié le 17/07/2018 à 17h05 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Politique
Ouattara promet de céder le pouvoir «à une nouvelle génération»
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Alors qu’il prend la tête du nouveau parti unifié RHDP, le président ivoirien Alassane Ouattara presse le PDCI d’Henri Konan Bédié de le rejoindre... Et annonce qu’il compte passer le relais à une «nouvelle génération».

C’est dans une ambiance fête que l’acte de naissance du RHDP a été présenté ce 16 juillet dans la mythique salle des congrès du Sofitel Hôtel Ivoire. L’assemblée générale constitutive du nouveau parti s’est tenue en présence de l’ensemble des partis membres de ce qui n’était jusque-là qu’un groupement politique, à l’exception du PDCI qui n’y a mandaté que des observateurs.


Désigné à la présidence du RHDP, le président ivoirien Alassane Ouattara a pressé l’ex-chef d’Etat Henri Konan Bédié, patron du PDCI, de le rejoindre incessamment au sein de cette formation, qualifiant d’«inacceptable» la décision dudit parti de reporter sa décision sur le sujet «après la présidentielle de 2020».


LIRE AUSSI: Vidéo. Côte d’Ivoire: le RHDP se fera sans le PDCI et pour un 3e mandat de Ouattara


«Nous attendons du président Bédié qu’il valide le statut du RHDP», a déclaré le président ivoirien, espérant que l'intéressé, l’un des initiateurs de cette alliance, «ne reniera pas sa signature». Et chose qui ne va certainement pas faire baisser la tension entre les deux parties, le ministre Kobenan Adjoumani, fondateur du mouvement «Sur les traces d’Houphouët» qui est en froid avec l’instance dirigeante du PDCI, a été publiquement félicité par Alassane Ouattara sous les ovations de l’assemblée.


LIRE AUSSI: Vidéo. Côte d’Ivoire: le PDCI exige l’alternance au pouvoir et reporte son adhésion au RHDP


Par ailleurs, pour le chef de l’Exécutif ivoirien, dont l’avenir politique fait l’objet de spéculations au sujet de la présidentielle de 2020, cette échéance va donner lieu à un passage de témoin au profit d’«une nouvelle génération». Une déclaration qui laisse  penser qu’il ne briguera pas un troisième mandat.

Un congrès constitutif du RHDP est annoncé dans une période de 12 mois au terme duquel le RHDP sera doté d’organes définitifs et verra probablement disparaître ses partis membres, en vue de se lancer dans la présidentielle de 2020.
Le 17/07/2018 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

à lire aussi