Fermer

Gabon: les recettes pétrolières ont baissé de 23% en 2016

Publié le 15/05/2017 à 19h15 Par Kofi Gabriel

#Economie
pétrole
© Copyright : DR

#Gabon : La baisse des cours du baril de pétrole a porté un rude coup à l’économie gabonaise. Alors que la baisse de la production s’est limitée à seulement 3,7% à 83,84 millions de baril, par rapport à 2015, les recettes ont chuté de presque du quart.

Kiosque le360Afrique. Du fait de l’épuisement des champs pétroliers et de la vétusté des équipements, la production gabonaise poursuit son trend baissier. En 2016, comparativement à l’année précédente, la production pétrolière gabonaise a baissé légèrement de 3,7% à 83,84 millions de barils, soit une baisse de 1,15 million de barils, selon le ministère de l’Economie gabonaise.

«Une baisse imputée au déclin naturel de certains champs arrivés à maturité, ainsi qu’aux difficultés rencontrées par certains opérateurs, notamment Total, Shell et Perenco», selon gabonreview.com, qui ajoute que «ces derniers ont notamment été confrontés à des incidents techniques, mais également à des grèves du personnel».


LIRE AUSSI : Le groupe Total maintient ses activités au Gabon


Outre la baisse de la production, les exportations pétrolières gabonaises ont également affiché un recul de 4,4% à 10,5 millions de tonnes. Le pétrole gabonais a pour principale destination l’Asie avec près de 60% des exportations du pays, devant l’Europe et l’Amérique latine. Cette baisse des exportations s’explique par l’abondance de l’offre de pétrole sur le marché international. Une offre qui a impacté négativement sur les cours de l’or noir. 

Conséquence, «le prix moyen du Brent en 2016 s’est établi à 43,69 dollars le baril,  en recul de 16,7% par rapport à l’année 2015, où il se négociait à 52,46 dollars», explique t-on dans la note du ministère des Finances. Pire encore, «le prix moyen des bruts gabonais a régressé de 15,7% à 40,55 dollars le baril», explique le ministère de l’Economie gabonaise.


LIRE AUSSI : Un rapport de la Banque mondiale met en exergue la vulnérabilité de l'économie gabonaise


Du coup, en dépit d’une évolution favorable du taux de change (1 dollar égal à 593,078 Francs CFA), les recettes pétrolière du Gabon se sont établies à 423,3 milliards de Francs CFA en baisse de 23% par rapport à 2015 année durant laquelle celles-ci avait atteint 600 milliards de Francs CFA.

Enfin, pour l’année en cours, l’économie gabonaise pourrait voir sa production croiîre légèrement et profiter également d’une meilleure tenue des cours du baril de pétrole cette année grâce aux accords de l’OPEP.
Le 15/05/2017 Par Kofi Gabriel