Fermer

Gabon: décès de l’ancien Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet

Mise à jour le 12/06/2020 à 15h30 Publié le 11/06/2020 à 15h17 Par Le360 Afrique - MAP

#Politique
Emmanuel Issoze Ngondet et Ali Bongo

L'ancien premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet est décédé.

© Copyright : DR

#Gabon : L’ancien Premier ministre et député à l’Assemblée nationale, Emmanuel Issoze Ngondet, est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi à Libreville des suites d’une maladie dont il a fait l’objet d’hospitalisation depuis plusieurs semaines.

L’ancien Premier ministre et par ailleurs député du 1er arrondissement de la commune de Makokou dans la province de l’Ogooué Ivindo (Nord-Est), était admis dans une clinique à Libreville, avant d’être hospitalisé au Centre hospitalier universitaire de Libreville depuis le 23 mai dernier à la suite d’une crise d’asthme, selon des sources concordantes.

Certaines rumeurs relayées dans les réseaux sociaux ont même indiqué que l’ancien qu’il avait été victime d’un accident vasculaire cérébrale (AVC). D’autres indiquaient qu’il était atteint de la Covid-19 après avoir été testé positif. Mais toutes ces rumeurs ont été vite démenties par ses proches. Ces derniers ont réfuté ces affirmations, rétorquant que le test sur la Covid-19 effectué par l’ancien Chef du gouvernement s’est révélé négatif.

«Il fut un grand serviteur de l'État, doublé d'un patriote sincère qui aura consacré sa vie au Gabon et aux Gabonais. Comme l'a montré son parcours, il avait chevillé au corps, le sens de l'intérêt général. Emmanuel Issoze Ngondet s'en est allé ce jour, trop tôt. C'est une perte immense pour notre pays. A titre personnel, je garde à l'esprit le souvenir d'un ami fidèle et loyal, dont le soutien n'a jamais fait défaut. Hommage à lui et condoléances à sa famille. Puisse-t-il désormais reposer en paix», a posté le président de la République Ali Bongo Ondimba sur sa page Facebook Né le 2 avril 1961 à Makokou et mort le 11 juin 2020 à Libreville, a été un diplomate de carrière.


LIRE AUSSI: Gabon: Emmanuel Issoze-Ngondet nommé Premier ministre pour former un «gouvernement d'ouverture»


Après son baccalauréat A4 obtenu en 1982 et sa maîtrise en Droit public et science politique obtenue en 1986, il est diplômé de l’Ecole nationale d’administration (ENA) en en diplomatie en 1988.

Après cette formation, il est recruté à la même année au ministère concerné en qualité de Conseiller aux Affaires étrangères. De 1988 à 1990, il est Chargé d’études à la division des traités et des conventions internationales au ministère des Affaires étrangères, avant d’occuper le poste de Conseiller culturel à l’Ambassade du Gabon au Cameroun.

De 1991 à 1997 il devient premier Conseiller à l'Ambassade du Gabon près la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord (Londres); l'Ambassade du Gabon près le Canada (Ottawa); à l'Ambassade du Gabon près l'Allemagne (Bonn), avant d’occuper plus tard notamment de 1997 à 2000 les postes de directeur de la Zone Amérique au ministère des Affaires Etrangères ; et directeur Europe au Ministère des Affaires étrangères.


LIRE AUSSI: Rabat: jeux de pouvoirs et intrigues entre Gabonais


De 2000-2009, Emmanuel Issoze Ngondet a dirigé plusieurs représentations diplomatiques. Il sera respectivement Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Gabonaise près la Corée du Sud, le Royaume de Thaïlande et la République des Philippines (Résidence à Séoul en Corée) ; Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République Gabonaise Près la République Fédérale Démocratique d'Ethiopie (Addis-Abeba, Ethiopie); Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République gabonaise Près la République du Kenya (avec Résidence à Addis-Abeba, Ethiopie) ; et Ambassadeur, Représentant Permanent du Gabon Auprès de l'ONU (New York).

Après l’accession au pouvoir du président Ali Bongo Ondimba en 2009, il est rappelé au pays pour faire son entrée au Gouvernement où il dirigera plusieurs départements ministériels jusqu’en 2016. Il sera notamment dans cette intervalle, ministre de l'Energie, des Ressources Hydrauliques et des Nouvelles Energies; ministre des Relations avec le Parlement et les Institutions Constitutionnelles; ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction Publique, chargé de la Réforme de l'Etat.

Février 2012-Août 2015 : ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale; ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de la Francophonie et de l’Intégration Régionale.


LIRE AUSSI: Vidéo. La diversification de l’économie gabonaise en marche


Après l’élection présidentielle de 2016, il est nommé Premier ministre, poste qu’il occupera jusqu’en 2019. Durant son passage à la Primature, il a été l’artisan de deux grands chantiers que lui a confié le chef de l’Etat.

Premièrement, le dialogue politique d’Angondjé qui a abouti à des accords politiques entre le pouvoir et certains partis d’opposition et à une Constitution révisée adoptée au parlement en 2018.

Deuxièmement, le plan de relance de l’économie (PRE) qui a fait l’objet d’un accord triennal entre le gouvernement gabonais et le Fonds monétaire international (FMI) pour un montant de 642 millions de Dollars pour aider le Gabon à relancer son économie touchée par la baisse mondiale du prix du baril du Pétrole.

Depuis février 2019, année de son départ de la Primature, Emmanuel Issoze Ngondet siège l’Assemblée nationale comme député du premier arrondissement de Makokou, sous la bannière du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir).
Le 11/06/2020 Par Le360 Afrique - MAP