Fermer
#Politique

Vidéo. Mali: L’opposition tacle les 4 ans de gestion du président IBK

Publié le 28/10/2017 à 17h56 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Mali : L’opposition malienne est montée au créneau pour critiquer la gestion du président Ibrahima Boubacar Keita (IBK). Elle demande au parti au pouvoir un dialogue politique national sur le problème sécuritaire qui hypothèque l’avenir du pays.

L’opposition malienne met la pression sur le président Ibrahima Boubacar Keita (IBK) dont elle juge le bilan au terme des 4 ans de pouvoir globalement négatif.

Selon l’opposition, le pays traverse aujourd’hui une crise multidimensionelle. Outre le problème sécuritaire, l’éducation, l’économie et la santé sont dans des situations lamentables.


LIRE AUSSI : Mali: trois ans après, peut-on encore croire au président IBK?


Au niveau sécuritaire, elle avance que le dernier rapport de l’ONU sur la situation sécuritaire fait état de 75 attaques menées par les forces extrémistes violentes contre les forces de défense et de sécurité malienne ainsi que les forces étrangères qui opèrent au Mali. En plus, plus de deux ans et demi de la signature des Accords d’Alger, on note une absence de progrès dans le redéploiement et l’extension de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire.

Sur le volet économique, elle explique que le vérificateur général fait état de 70 milliards de Francs CFA disparus pendant les 4 ans de pouvoir d’IBK. L’opposition souhaite que la lumière soit faite sur cette disparition.


LIRE AUSSI : Mali: le président IBK a parcouru plus de 15 fois le tour de la Terre en 3 ans!


Face à cette situation, le leader de l’opposition malienne demande au parti au pouvoir un dialogue politique national sur le problème sécuritaire qui hypothèque l’avenir du Mali.

Cette sortie de l’opposition intervient à quelques mois d’une élection présidentielle cruciale. Et par rapport à cette échéance, l’opposition malienne déplore l’absence d’un fichier électoral fiable.

Le 28/10/2017 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

à lire aussi