Fermer

Vidéo. Présidentielle, la Coalition pour l'alternance au Mali parle des fraudes en préparation

Mise à jour le 04/06/2018 à 17h03 Publié le 04/06/2018 à 16h14 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Politique
Coalition pour l'alternance au Mali
© Copyright : DR

#Mali : Au lendemain de la marche de l’opposition sévèrement réprimée samedi 2 juin, les dirigeants de la Coalition pour l’alternance au Mali ont organisé une conférence de presse à Bamako. Ils y ont dénoncé les fraudes en préparation pour la présidentielle de juillet prochain.

Les membres de la Coalition pour l’alternance au Mali (CAM) ont tenu une conférence de presse dimanche 3 juin. D’emblée, ils ont salué les médias qui ont pris les risques en couvrant la manifestation de protestation contre le «manque de transparence» dans la campagne présidentielle, tenue la veille et qui a été sévèrement réprimée par les forces de l’ordre.



LIRE AUSSI: Mali: le ton monte entre pouvoir et opposition à deux mois de la présidentielle


Lors de la rencontre, la CAM a rendu publique la réaction du secrétaire général de l’ONU à propos de cette répression. Dans un communiqué, Antonio Guterres a déclaré «suivre avec préoccupation l’évolution de la situation au Mali», et «les violents affrontements déclenchés par la tenue de manifestations de l’opposition dans la capitale Bamako».


LIRE AUSSI: Vidéo. Mali: la marche de la Coalition pour l’alternance réprimée


Par la même occasion, ils ont dévoilé le système de fraude électorale que le gouvernement actuel est en train de mettre en place pour remporter les élections présidentielles du 29 juillet prochain.
Le 04/06/2018 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté