Fermer

Vidéo. Mali: pour sortir le pays de la crise, cinq chefs d'État, membres de la CEDEAO, en visite de travail à Bamako

Mise à jour le 23/07/2020 à 17h47 Publié le 23/07/2020 à 17h43 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Politique
Mali cinq présidents de la CEDEAO à Bamako pour sortir le pays de la crise
© Copyright : DR

#Mali : Cinq chefs d'Etat, membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) sont attendus ce jeudi 23 juillet 2020 à Bamako. Ils tenteront de désamorcer la crise politique aiguë que traverse le pays. Voici l'avis des Maliens sur cette mission dans la capitale.

Muhammadu Buhari du Nigeria, Mahamadou Issoufou du Niger, Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire, Nana Akufo-Addo du Ghana et Macky Sall du Sénégal sont tous attendus ce jeudi 23 juillet à Bamako, la capitale du Mali.

Ces cinq chef d’Etat, membres de la CEDEAO, au même titre que le Mali, s'apprêtent à rencontrer le président Ibrahim Boubacar Keita, ainsi que l’influent Imam Dicko et des membres du Mouvement du 5 juin du Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), afin de trouver une issue à la crise politique que traverse actuellement le pays.


LIRE AUSSI: Vidéo. Crise politique au Mali: voici les propositions de la CEDEAO


Ces visites interviennent au lendemain d’une mission de médiation de la CEDEAO, conduite par l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, dont les propositions n’ont pas été acceptées par le Mouvement du 5 juin du Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP).


A la demande de l’organisation régionale, ces cinq chefs d’Etat vont à présent tenter de relancer un dialogue entre les protagonistes, et de sortir le Mali de cette crise politique, qui est déjà la cause de nombreux morts. 


LIRE AUSSI: Vidéo. Mali: barricades et appel à la désobéissance civile après le rejet de la médiation de la CEDEAO


Pour cette nouvelle médiation, l'avis des Maliens est partagé.

Si certains pensent qu'il s'agit là d'une bonne initiative qui pourrait sortir le pays d'une crise socio-politique, d’autres pensent que la médiation va échouer, du fait que les Maliens sont décidés à tourner la page du régime d’IBK.
Le 23/07/2020 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté