Fermer

Vidéos. Coronavirus. Appareils respiratoires artificiels: les inventeurs et ingénieurs maghrébins apportent des solutions

Mise à jour le 05/04/2020 à 11h34 Publié le 04/04/2020 à 13h58 Par Moussa Diop

#Economie
appareils respiratoires
© Copyright : DR

#Maroc : Face à la pénurie et au coût élevé des respirateurs artificiels, les ingénieurs et inventeurs maghrébins apportent leurs contributions en lançant des modèles 100% locaux. En voici quelques-uns développés au Maroc, en Tunisie et en Algérie et qui peuvent sauver des vies.

Les dispositifs médicaux d’assistance respiratoire sont très demandés actuellement pour le traitement des patients atteints de la forme sévère du coronavirus. Toutefois, à cause du nombre élevé de personnes affectées, aucun pays ne dispose d’appareils suffisants pour faire face à la demande.

A titre d’exemple, pour New York, le maire a souligné que la ville ne dispose que de 7.000 appareils disponible pour des besoins dépassant les 30.000 appareils. Et cela bien avant les derniers chiffres de la pandémie qui ne cessent de croître dans cette ville. Le même problème se pose en Italie, en France et en Espagne.

Dans les pays africains, la situation est encore plus dramatique. La Tunisie, qui dispose d’un des meilleurs systèmes sanitaires du continent, ne compte 700 lits de réanimations dont 450 dans le privé.


LIRE AUSSI: Maghreb. Coronavirus: chiffres des décès et des contagions en hausse


En clair, les pays du Maghreb, et plus généralement de l’Afrique, ne sont pas préparés pour affronter les formes aiguës du coronavirus, nécessitant des services de ranimations avec des appareils respiratoires artificiels dont ceux de bonne qualité coûtent plus de 12.000 dollars l’unité.

Toutefois, les initiatives se sont multipliés un peu partout dans le monde. Et les ingénieurs maghrébins ont aussi apporté leur contribution en lançant des prototypes pour pallier le déficit en respirateurs artificiels dans leurs pays. C’est le cas au Maroc, en Tunisie et en Algérie où ingénieurs et inventeurs ont rivalisé pour apporter des solutions ingénieuses et moins coûteuses.

Maroc: une machine légère et portable à un prix low cost

Au Maroc, de nombreux ingénieurs et inventeurs se sont lancés dans un challenge visant à mettre au point des appareils respiratoires médicaux pour faire face à une explosion de la demande dans le sillage de la propagation de la pandémie du coronavirus.



C’est ainsi qu’un inventeur tangérois a mis en place un appareil respiratoire léger et portable qui pourrait contribuer à faire face au déficit en appareils au Maroc. Cet appareil peut s’avérer utile pour les traitements des formes aiguës du Covid-19 nécessitant la réanimation.



LIRE AUSSI: Maghreb. Coronavirus: l'accélération de la hausse des cas positifs est "normale" malgré le confinement


Selon son inventeur, Hamid El Mouden, cet appareil pourrait coûter entre 3.000 et 5.000 dirhams l’unité pour un lot de 100 appareils. Et le prix pourrait baisser davantage en cas de besoin d’une quantité plus importante. Pour cela, il souhaite un partenariat avec une entreprise pour produire et commercialiser ses machines.

Dans le même sillage, trois cadres du groupe OCP, Yassine Ndali, Jamal Bachiri et Younès Belfatmi ont conçu et fabriqué un raccord permettant de doubler la capacité des respirateurs artificiels.

Tunisie: les ingénieur de l’Eniso de Sousse développent une machine d'oxygénothérapie nasale à haut débit

Dans le cadre de lutte contre la pandémie du Covid-19, l'École nationale d'ingénieurs de Sousse (Eniso) a mobilisé une équipe pour fabriquer une machine d'oxygénothérapie nasale à haut débit 100% tunisienne, avec l'aide de médecins de l'hôpital universitaire Farhat Hached.



Les enseignants et étudiants dudit établissement ont répondu au challenge lancé sur sa page Facebook, par le directeur de leur école, Aref Meddeb, pour fabriquer des respirateurs/réanimateurs en vue de soutenir les efforts nationaux dans la lutte contre le Covid-19.


LIRE AUSSI: Tunisie. Covid-19: voici le coût de traitement d’un patient atteint du coronavirus dans le privé


Les vérifications pour tester l'efficacité de ce dispositif vont bon train. L'objectif des inventeurs est de passer du prototype à la fabrication de masse en coopération avec les partenaires de l'Ecole des ingénieurs de Sousse.

Algérie: un premier prototype de respirateur artificiel en cours d'homologation

En Algérie également, face à une demande potentielle importante de respirateurs artificiels, la société Gatech, avec le soutien du Forum des chefs d’entreprises (FCE), le patronat algérien, et ses partenaires, a développé un respirateur artificiel 100% algérien.


La société Gatech a mobilisé une équipe dédiée et avec la coordination du FCE, de différents ministères, des universitaires, réanimateurs et des membres de la diaspora, elle a réalisé le premier prototype 100% algérien qui permettra, en cas de besoin, de répondre aux cas d’urgence et en réanimation.


LIRE AUSSI: Algérie. Covid-19: les barres de 1.000 cas confirmés et de 100 morts franchies


Le prototype est en cours de validation/homologation auprès des autorités médicales et sanitaires. Une fois cette étape franchise, l’entreprise compte passer rapidement à la production industrielle avec l’engagement de livrer gratuitement dans les meilleurs délais ces appareils à tous les hôpitaux algériens.
Le 04/04/2020 Par Moussa Diop