Fermer

Situation du Covid-19 en Afrique: plus de 2 millions de cas, craintes d’une seconde vague

Mise à jour le 23/11/2020 à 13h09 Publié le 23/11/2020 à 13h08 Par Moussa Diop

#Société
Covid-19 Afrique

Covid-19 en Afrique, le personnel de santé de plus en plus débordé.

© Copyright : DR

#Maroc : Plus de 2 millions d’Africains ont été contaminés par le Sars-CoV-2, qui a déjà fait près de 50.000 décès, même si par rapport au reste du monde, le continent demeure globalement épargné. Subsistent toutefois les craintes d’une seconde vague, comme celle qui touche l’Afrique du Nord.

Au 22 novembre 2020, ce sont 2,03 millions de cas de Covid-19 qui ont officiellement été enregistrés en Afrique, selon les données compulsés par CDC Africa, l’agence de santé publique de l’Union africaine, à partir des différents Centres africains de contrôle et de prévention des maladies.

Ainsi, le continent africain, pris globalement, ne compte que 2.070.223 cas officiels de malades du Covid-19, soit 3,50% des cas recensés dans le monde, pour une population d’un peu plus de 1,3 milliard d’individus, représentant 17% de la population mondiale.

C’est dire que l’Afrique est faiblement touchée, globalement, par la pandémie du Covid-19.

Plusieurs facteurs sont avancés pour expliquer cette situation, dont la jeunesse de la population du continent, la résistance des populations face à certaines pandémies, l’usage chronique des populations subsahariennes de la chloroquine pour prévenir et soigner le paludisme, les températures élevées, voire des facteurs génétiques...

En effet, selon des scientifiques qui se sont exprimés dans la revue «Nature», ce serait un fragment spécifique d’ADN qui triplerait le risque de contracter une forme grave de détresse respiratoire après avoir été contaminé par le Covid-19. Or, ce fragment serait globalement moins présent dans l’ADN des populations africaines, ce qui expliquerait, du coup, le nombre élevé de cas asymptomatiques dans les pays du continent.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud. Covid-19: une deuxième vague "étoufferait" l'économie, selon Ramaphosa


Parmi les pays les plus touchés en Afrique, selon les données du CDC Africa, figurent l’Afrique du Sud (767.679 cas), le Maroc (324.941 cas), l’Egypte (113.027 cas), l’Ethiopie (105.785 cas), et la Tunisie (88.711 cas).

Ces cinq pays concentrent, à eux seuls, 1,4 million de cas, soit 67,63% de la totalité des cas officiellement enregistrés en Afrique, ce qui atteste de la forte concentration des cas sur un nombre réduit de pays, totalisant, en tout, moins de 320 millions d’habitants, soit environ 25% de la population africaine. 

En Afrique du Sud, les contaminations ont beaucoup chuté depuis quelques mois. Les autorités estiment que les vrais chiffres sur les contaminations pourraient être beaucoup plus importants. Des modèles actualisés prédisaient déjà, en septembre dernier, la contamination probable de plus de 12 millions de personnes, soit près de 20% de la population du pays, en se basant sur des études réalisées sur les anticorps.

Une situation qui pourrait expliquer la forte chute des contaminations quotidiennes par un niveau d’immunité élevé qui a déjà été atteint par les Sud-Africains. D’ailleurs, pour le Pr. Shabir Mahdi, de l’université de Witwatersrand, à Johannesburg, le taux d’infection pourrait être de 35 à 40% dans les régions densément peuplées du pays. Ainsi, après avoir dépassé les 10.000 cas quotidiens en juillet, l’Afrique du Sud tourne actuellement autour de 2.000 cas de contaminations quotidiennes.


LIRE AUSSI: Covid-19: l'Afrique du Sud passe le cap des 700.000 cas


Toutefois, il faut, à échelle du continent, relativiser les données officiellement répertoriées des personnes contaminées, à cause du faible nombre de tests effectués dans de nombreux pays.

Or, sans tests, il est impossible d’avoir une idée claire sur le nombre de personnes réellement contaminées, sachant que plus de 80% des personnes infectées par le Covid-19 sont asymptomatiques.

D’ailleurs, les deux pays les plus touchés par la pandémie sont ceux qui ont réalisé le plus de tests: l’Afrique du Sud et le Maroc.

Ces cas ont été détectés après que 21,2 millions de tests ont été réalisés dans l’ensemble de  l’Afrique. Les pays africains qui ont le plus réalisés de tests sont l’Afrique du Sud (5,29 millions de tests), le Maroc (3,8 millions), l’Egypte (1 million), l’Ethiopie (1,6 million), le Kenya (0,84 million), le Nigeria (0,74 million), l’Ouganda (0,61 million), le Ghana (0,57 million), le Cameroun (0,55 millions), et enfin la Tunisie (0,43 million).

Toutefois, par rapport à leur population, ce sont les îles Maurice et les Seychelles qui ont réalisé le plus de tests. Maurice a ainsi réalisé 289.152 tests (494 cas) pour une population de 1,4 million d’habitants, soit l’équivalent de 20,65% de la population.

Pour les Seychelles, 11.599 tests (163 cas) ont été réalisés sur une population de 100.000 habitants, soit 11,6% de la population.

De son côté, le Cap-Vert a effectué 101.878 tests pour une population de 557.000 habitants, soit l’équivalent de 17% de sa population.


LIRE AUSSI: Covid-19: voici le Top 10 des pays qui effectuent le plus de tests en Afrique


Selon les données recueillies par CDC Africa, l’Algérie n’a effectué que 230.553 tests, une quantité plus que négligeable pour l’un des pays les plus affectés par la pandémie sur le continent.

Autre facteur positif, le taux de guérison des personnes atteintes du Covid-19 sur le continent reste élevé. Ainsi, le continent a enregistré 1.746.859 guérisons sur un total de 2.070.233 cas, soit un taux de guérison de 84,40%. C’est dire que le nombre de cas actifs s’établit actuellement à un peu plus de 314.000.

L’Afrique du Sud a ainsi enregistré 710.099 rémissions, le Maroc, 270.457; l’Egypte, 101.881 rémissions; l’Ethiopie, 65.691 rémissions; la Tunisie, 62.249 rémissions; et le Nigeria, 62.076 rémissions.

L’Afrique du Sud affiche un taux de guérison élevé, de l’ordre de 92,5%, alors que les spécialistes prédisaient une hécatombe, à cause notamment du taux élevé de contaminations par un autre virus, le VIH-Sida dans ce pays, et donc de personnes dont l’immunité est réduite.

Parmi les pays les plus touchés, le Ghana est celui qui affiche le meilleur taux de guérisons, avec un total de 49.405 guéris sur 50.874 personnes infectées par le Covid-19, soit un taux de guérison de 97,11%.


LIRE AUSSI: Covid-19: la Tunisie durcit les conditions d’entrée sur son territoire


En ce qui concerne les décès, contrairement aux craintes annoncées lors de l’apparition de la pandémie en Afrique, ceux liés au Covid-19 demeurent globalement faibles, comparativement à d’autres région. Le continent compte ainsi 49.720 décès officiellement répertoriés, liés au Covid-19.

L’hécatombe qui avait été annoncée est donc encore loin de se produire, et comparativement à la population infectée par le Covid-19, le taux de létalité s’établit en moyenne à 2,42%.

L’Afrique du Sud concentre à elle seule 20.903 des décès du continent, soit 42% des décès enregistrés dans toute l’Afrique, avec un taux de létalité de 2,72%.

C’est l’unique pays africain figurant dans le Top 50 des pays ayant enregistré le plus grand nombre de décès liés au Covid-19 pour 100.000 habitants, en se positionnant au 37e rang mondial, avec 359,3 décès pour 100.000 habitants.

Loin derrière l’Afrique du Sud, suivent l’Egypte (6.548 décès) le Maroc (5.316 décès), la Tunisie (2.821 décès) et l’Algérie (2.277 décès).

Ces cinq pays concentrent plus de 37.865 décès liés au Covid-19, soit 75,73% des décès enregistrés en Afrique liés au Covid-19.


LIRE AUSSI: Afrique du Sud. Covid-19: une deuxième vague "étoufferait" l'économie, selon Ramaphosa


L’Afrique demeure ainsi faiblement affectée par les décès liés à la pandémie du Covid-19. A titre de comparaison, dans le continent, pris globalement, il y a moins de personnes affectées par la pandémie, qu’en la France, où avec 2,14 millions de personnes ont été touchées par le virus, pour un total de 48.732 décès, actuellement soit autant de morts que dans toute l’Afrique.

Malgré cette résilience manifeste de l’Afrique face à la pandémie, les craintes d’une seconde vague de contaminations sont prises avec beaucoup de sérieux dans certains pays du continent, au vu de ce qui se déroule actuellement en Europe et en Amérique.

La situation qui prévaut actuellement dans les pays d’Afrique du Nord illustre bien évidemment le fait qu’il faudra préparer avec beaucoup d’attention les risques inhérents à cette seconde vague.

Les contaminations explosent en effet dans plusieurs pays du Maghreb, dont au Maroc, en Tunisie, en Algérie et en Libye.


LIRE AUSSI: Algérie. Covid-19: plus de 10.000 cas par jour dans le grand Alger, selon Pr Réda Djidjik


Au-delà des pays d’Afrique du Nord, les contagions significatives dans certains pays jusqu’à présent globalement épargnés poussent les autorités à plus de vigilance. C’est le cas de Botswana, qui connaît une certaine recrudescence des cas depuis fin août.

Le 11 novembre dernier, le pays a enregistré 1.268 cas en une journée, portant actuellement le nombre total de cas officiellement enregistrés dans le pays à 9.594 cas.

C’est également le cas du Kenya, qui connaît une recrudescence des cas de Covid-19 depuis début octobre, avec un pic de 1.491 nouveaux cas enregistrés le 4 novembre, ce qui porte le nombre de cas actuellement répertoriés dans le pays à 77.372.

En Afrique du Sud, le pays le plus touché par la pandémie au niveau du continent, le président Ramaphosa a averti que la seconde vague étoufferait l'économie du pays. 

La Mauritanie aussi, vient d’avertir sur les risques d’une seconde vague de contagions et compte l’anticiper après avoir enregistré une hausse des contagions durant ces derniers jours.

En conséquence, des mesures de restriction sont réimposées dans certains pays, dont ceux d’Afrique du Nord, durement touchés par la seconde vague.


LIRE AUSSI: Covid-19. Accès aux vaccins: seulement deux pays africains véritablement dans la course


En attendant, l’espoir repose désormais sur l‘arrivée des vaccins pour freiner la propagation de la pandémie du Covid-19 dans le monde, et en conséquence en Afrique aussi, où les cas importés sont souvent à l’origine de la hausse des contagions.

Enfin, notons que dans le monde, on compte 59,05 millions de cas officiellement enregistrés pour 1,4 million de décès liés au Covid-19, soit un taux de létalité de 2,37%.
Le 23/11/2020 Par Moussa Diop