Fermer
#Société

Côte d’Ivoire-Maroc: la fondation Amal offre des appareils de dialyse au CHU de Yopougon

Mise à jour le 29/05/2017 à 14h09 Publié le 29/05/2017 à 00h33 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet

#Maroc : La fondation Amal a offert 5 appareils de dialyse d’un coût de 300 millions de francs CFA (457 000 euros) à la Mairie de Youpogon, la plus importante commune d'Abidjan. Un don destiné au CHU de la commune vient pallier l’insuffisance criante d’équipements de dialyse en Côte d’Ivoire.

La Fondation Amal vient d'apporter sa pierre à la coopération décentralisée entre le royaume du Maroc et la Côte d’Ivoire. Elle a fait don de 5 appareils de dialyse au CHU de Yopougon, l’un des trois principaux centres hospitaliers publics de la capitale économique ivoirienne, renforçant ainsi les infrastructures de prise en charge des patients souffrant d'insuffisance rénale.

Le matériel d’un coût de 52,5 millions de francs CFA, soit 80.000 euros, va permettre de doubler la capacité du centre de néphrologie du centre. De quoi soulager de nombreux malades du rein confrontés à l’insuffisance des équipements en Côte d’Ivoire.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: le CHU Mohammed VI de Marrakech va partager son expertise


Selon des sources officielles, on dénombre plus de 5.000 malades du rein dans le pays. Un chiffre qui reste important comparé aux capacités d’accueil des centres de soins. La Côte d’Ivoire ne dénombre en effet que huit centres de dialyse dont quatre dans la seule ville d’Abidjan pour un  total de 177 appareils de dialyse.

Aussi nombre de patients ne reçoivent-ils pas régulièrement les soins que nécessite leur état, faute d’appareils disponibles et les spécialistes font cas de listes de malades en attente.


LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: les chantiers du roi Mohammed VI à Abidjan


Toutefois la note d’optimisme est que l’Etat ivoirien appuyé par des organisations caritatives subventionne les séances. Il faut débourser, dans les hôpitaux publics, 1.750  francs CFA, soit un peu moins de 3 euros, pour une séance de dialyse contre plus de 60.000 francs CFA, soit 91,5 euros, il y a quelques années.

Par ailleurs, le pays est capable depuis quelques années d’effectuer des transplantations rénales, une solution qui reste encore inaccessible à la majorité des malades.

Si l’on considère qu’en moyenne chaque appareil réalise 3 dialyses par jour, ce sont 450 dialyses mensuelles soit 5.400 dialyses qui seront effectuées annuellement grâce au don de la Fondation Amal.

A noter que le don de la Fondation Amal a été fait en direction de la mairie de Yopougon, la plus importante commune d’Abidjan, qui l’a remis aux responsables du CHU de la commune.
Le 29/05/2017 Par notre correspondant à Abidjan Georges Moihet