Fermer

Guinée: de nouveaux contrats pour Sintram

Mise à jour le 22/11/2018 à 14h34 Publié le 22/11/2018 à 13h10 Par Moussa Diop

#Economie
El Mouloudi Benhamane

El Mouloudi Benhamane, PDG de Sintram et président de la Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics (FNBTP).

© Copyright : DR

#Maroc : La Société internationale de travaux-Maroc (Sintram) de El Mouloudi Benhamane est très active en Guinée. Après ceux concernant les barrages du pays, de nouveaux contrats de construction de ponts sont tombés dans l’escarcelle du promoteur marocain, qui bénéficie de ses entrées à Conakry.

La Société internationale de travaux-Maroc est très dynamique en Guinée. L’entreprise marocaine y multiplie les conquêtes de projets et semble même être l’entreprise favorite de la première dame guinéenne, Hadja Djèné Kaba Condé, l'épouse d'Alpha Condé, selon la lettre d'information Maghreb Confidentiel.

Ainsi, l’entreprise de El Mouloudi Benhamane, également patron de la Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics (FNBTP), a, toujours selon Maghreb Confidentiel, obtenu les contrats de construction de plusieurs projets en Guinée.

Sintram procèdera ainsi le 17 décembre prochain au lancement de la construction des ponts de Koussi, dans la préfecture de Télimélé, et de Milo, dans celle de Kérouané, en consortium avec le constructeur chinois, China Geo-Engineering Corp (CGC).

«Ces contrats, d’un montant total de 144 milliards de Francs guinéens (soit près de 14 millions d’euros), ont été attribués par le ministère des Travaux publics et sont financés par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (Badea)», rappelle la très bien informée lettre d'information éditée à Paris. 


LIRE AUSSI: Guinée: SINTRAM Maroc construit deux barrages


En 2016, Sintram, en partenariat avec une entreprise guinéenne, Guiter S.A –Guinéenne de terrassement routier-, avait remporté le projet de construction de 2 micro-barrages à Kogbèdou et à Frankonédou, dans la région de la Haute-Guinée. La durée prévisionnelle des travaux de ces deux barrages est estimée à 36 mois.

D’un coût de 400 millions de dollars, ces deux barrages sont réalisés dans le cadre de la technique Build operate transfer (BOT). Autrement dit, le consortium finance, conçoit, construit et exploite les deux ouvrages durant toute sa période de concession.

La société marocaine est en charge de mobiliser les financements de ces deux projets d’une capacité théorique de 110 mégawatts. Le PDG de l’entreprise, El Mouloudi Benhamane avait annoncé, en novembre 2017, que le projet avait bénéficié du soutien de plusieurs bailleurs de fonds, dont la Banque islamique de développement.


LIRE AUSSI: Guinée-Maroc: Nabil Benabdallah à Conakry pour la mise à niveau de la capitale guinéenne


Et toujours selon Maghreb Confidentiel, la multiplication des contrats de Sintram en Guinée pourrait s’expliquer par le fait que «El Mouloudi Benhamane ne manque pas d’entregent à Conakry», soulignant les relations d’affaires entre le président de la FNBTP, et Ansoumane Kaba, cousin de l’influente première dame de la Guinée, Hadja Djèné Kaba Condé, et PDG de Guiter S.A, entreprise leader dans le domaine des travaux publics et de l'exploitation du diamant en Guinée.

C’est d’ailleurs en partenariat avec l'entreprise d’Ansoumane Kaba que Sintram réalise actuellement les deux micro-barrages en Guinée.
Le 22/11/2018 Par Moussa Diop

à lire aussi