Fermer

Mauritanie-Maroc. Affaire Bouamattou: l'opposition mauritanienne écrit à l'ambassadeur du Maroc

Mise à jour le 28/12/2018 à 16h24 Publié le 28/12/2018 à 16h20 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Mohamed Bouamatou

Mohamed Bouamatou, banquier et homme d'affaires mauritanien.

© Copyright : DR

#Maroc : Un large collectif représentatif des partis de l'opposition mauritanienne a saisi l'ambassadeur du Maroc en Mauritanie au sujet du cas du banquier et opposant, Mohamed ould Bouamatou, après son interdiction d'accès au territoire marocain.

L’opposition mauritanienne a écrit à l’ambassadeur du Maroc en Mauritanie, Hamid Chabar, au sujet du banquier Mohamed ould Bouamatou, suite à l’interdiction faite à ce dernier d'accès au territoire marocain.

Cette correspondance est signée par le Forum national pour la démocratie et l’unité (FNDU), composé des principaux partis politiques de l'opposition, organisations de la société civile, centrales syndicales et personnalités indépendantes, du Rassemblement des forces démocratiques d'Ahmed ould Daddah, du parti de la Convergence démocratique nationale (CDN) et d’autres entités politiques.

Le document adressé à l'ambassadeur rappelle que «Bouamatou est un membre de l’opposition démocratique mauritanienne, dont les positions à l’égard du régime en place se sont toujours inscrites dans le cadre permis par la constitution et les lois à tout opposant démocratique».


LIRE AUSSI: Maroc-Mauritanie: Mohamed Ould Bouamatou interdit d’accès au territoire marocain


Mais que «le gouvernement mauritanien s’emploie à le poursuivre et le harceler devant toutes les instances internationales et auprès des pays amis et frères», et que plus généralement «les opposants mauritaniens sont l’objet de calomnie et de diffamation de la part du régime» en place.

«C’est dans ce contexte que nous avons pris connaissance avec surprise, du communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale du royaume frère du Maroc».

Le communiqué du MAE marocain, citée dans la lettre à l’ambassadeur du Maroc en Mauritanie, interdit le territoire marocain au banquier et opposant mauritanien, vivant en exil entre le Maroc et l’Europe depuis plusieurs années dont 6 ans en Maroc.


LIRE AUSSI: Qui est Ould Bouamatou, le cousin du président mauritanien interdit du territoire marocain?


Les partis de l’opposition mauritanienne reviennent également sur le comportement du banquier, «respectueux des lois et valeurs du Maroc, qu’il a choisi comme terre d’exil et seconde patrie, lorsqu’il fût contraint de quitter son pays. D’où notre étonnement d’entendre que cette personnalité fait l’objet d’accusations de falsification de documents, et tout particulièrement de documents officiels marocains. Cela, d’autant plus que l’intéressé, par l’intermédiaire de son avocat, a nié toute implication dans cette affaire».

En conséquence, poursuivent les signataires de la lettre, «au vu des considérations précédentes, nous sollicitions de Votre Excellence la prise en compte de toutes ces données et une vérification minutieuse des informations relatives à cette question qui, dans son essence, relève des affaires internes de la Mauritanie, cela en conformité avec l’intérêt particulier que le royaume du Maroc accorde à la préservation des relations étroites qui lient les deux peuples frères marocain et mauritanien».


LIRE AUSSI: Mauritanie: Bouamatou sort de son silence et appelle à la résistance contre la "tyrannie" du régime d'Aziz


Pour rappel, le ministère marocain des Affaires étrangères et de la coopération internationale a annoncé une mesure d’interdiction du territoire national au banquier mauritanien, Mohamed ould Bouamatou, à cause d'informations sur «les réseaux sociaux selon lesquelles le président mauritanien serait titulaire d’un passeport marocain», à travers un communiqué rendu public le 20 décembre dernier.

Rabat, qui soupçonne la main de Mohamed Bouamatou derrière cette affaire de passeports, a également annoncé l’ouverture d’une enquête dans l’objectif de tirer les choses au clair.


LIRE AUSSI: Mauritanie: Interpol annule l'avis de recherches concernant Bouamatou


Listes des 12 partis politiques et organismes signataires
- Union des forces pour le Progrès (UFP), Président Mohamed Ould Maouloud
- Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), Vice-Président Mohamed Mahmoud Ould Emat
- Rassemblement National pour la Reforme et le Développement (TEWASSOUL), Vice-Président Saleck Ould Sidi Mahmoud
- Mouvement Pour la Refondation (MPR), Président Hamidou Baba Kane
- Parti de la Convergence Démocratique Nationale (CDN), Président Mahfoud Ould Bettah
- Parti Moustaghbel, Président Moctar Ould Sidi Moauloud
- Parti de l’Unité et du Changement (HATEM), Président Saleh Ould Hanene
- Mouvement pour le Changement Démocratique (MCD), Président Moussa Fall
- Rassemblement pour la Démocratie et l’Unité (RDU), Vice-Président Mohamed Ould Ismail Ould Abeidna
- Pôle des Personnalités Indépendantes (FORUM),Yeslem Ould Ebnou Abdem
- Pôle des syndicats (FORUM), Samori Ould Bey
- Pôle de la Société Civile (FORUM), Sarr Mamadou

Le 28/12/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya