Fermer

Voici pourquoi les pèlerins musulmans vont payer plus cher pour le Haj 2019

Mise à jour le 23/05/2019 à 14h43 Publié le 23/05/2019 à 14h25 Par Moussa Diop

#Société
mecque
© Copyright : DR

#Maroc : Le Haj 2019 va coûter plus cher aux musulmans. Dans certains pays, le surcoût atteindrait les 20%, comparativement à l’année dernière. Certains gouvernements essayent d’atténuer l’impact de la hausse pour éviter les polémiques. Qu’est-ce qui explique cette hausse des tarifs? Explications.

Le Haj 2019 va coûter beaucoup plus cher aux musulmans. Déjà, dans plusieurs pays, les autorités ont annoncé des hausses significatives des tarifs officiels de Haj pour la saison 2019.

La hausse des frais du pèlerinage -billet de voyage aller-retour, hébergement, repas, transport, redevance d’encadrement, frais de vaccination, TVA de 5% instituée par les autorités saoudiennes- varie d’un pays à l’autre, mais globalement tous les pays sont concernés.

Ainsi, le Maroc fait partie des pays les moins impactés par les hausses du coût du Haj 2019. Le tarif officiel fixé par la Commission royale chargée de l’organisation du Haj a fixé le tarif officiel du Haj 2019 (1440 Héjir) a été fixé à 49.906,96 dirhams, contre 46.551,25 dirhams, soit une hausse de 7,21%.

Il s’agit du tarif officiel qui ne tient pas compte, évidemment, de l’argent de poche sachant que les pèlerins Marocains peuvent bénéficier d’une dotation Haj de 15.000 dirhams ainsi qu’une dotation touristique annuelle de 45.000 dirhams.


LIRE AUSSI: Hajj 2017: 4 pays africains dans le Top 10 des plus grands émetteurs de pèlerins


En revanche, pour d’autres pays, la hausse est beaucoup plus importante. C’est le cas notamment de la Tunisie. Selon le ministère des Affaires religieuses, Ahmed Adhoum, lors d’une conférence de presse tenue le mercredi 22 mai courant, le tarif du pèlerinage du Haj 2019 a été fixé à 13.898 dinars tunisiens, contre 11.497 dinars tunisiens en 2019, soit une augmentation de 20,87%.

C’est également le cas au Cameroun où le tarif du Haj est passé de 2,242 millions de francs CFA en 2018 à 2,529 millions de francs CFA en 2019, soit une hausse de près de 300 000 Franc CFA (+12,8%).

Cette hausse a suscité un tollé général chez les candidats au pèlerinage. Au Tchad voisin, le coût du Haj a augmenté de 100.000 francs CFA (152,44 euros), comparativement au tarif de l’année précédente, notamment grâce à une subvention étatique.

Pourquoi ces fortes hausses du tarif du Haj 2019? Plusieurs facteurs sont avancés. D’abord, il y a l’appréciation du taux de change du Riyal Saoudien et du dollar par rapport aux monnaies de nombreux pays musulmans. C’est le cas notamment de la Tunisie, de l’Algérie, etc., dont les monnaies se sont dépréciées par rapport à ces devises l’année dernière. Le dinar tunisien s'st déprécié de 16% par rapport au rial saoudien et 18% par rapport au dollar sur la période mai 2018-mai 2019.

C’est aussi le cas pour les pays africains ayant en commun le Franc CFA. Cette monnaie commune à 15 pays africains s’est légèrement dépréciée, de 7%, par rapport au dollar.


LIRE AUSSI: Guinée. Hajj 2017: les prétendants envient les voisins ivoiriens et sénégalais


Ensuite, il y a l’impact de la forte hausse des frais du transport terrestre décidé par les autorités d’Arabie Saoudite. Ces frais ont augmenté de 70% à 300% par rapport à ceux de l’année dernière, impactant sur les tarifs du Haj 2019.

«Le prix du transport urbain, qui n’était pas prix en considération l’année dernière, coûte 175 000 francs CFA», explique le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, président de la Commission nationale du Haj au Cameroun.

Grâce à la bonne tenue du dirham marocain face aux devises (dollar, euro et riyal saoudien), le Maroc n’est pas vraiment impacté par ce facteur, contrairement aux autres voisins maghrébins.

En outre, il y a l’impact de l’augmentation des frais d’hébergement dans les hôtels au titre de la saison 2019.

Enfin, pour certain pays musulmans, l’Arabie Saoudite a procédé à l’augmentation du coût du visa. Désormais, pour le visa Haj, les pèlerins camerounais doivent débourser 109. 000 francs CFA.


LIRE AUSSI: Tunisie: voilà pourquoi les imams demandent l’annulation du Haj 2018


Face aux tollés suscités par ces fortes augmentations du coût du Haj, les gouvernements de nombreux pays essayent d’en supporter une partie de la hausse.

C’est le cas de la Tunisie, du Cameroun, etc. En Tunisie, les autorités ont expliqué que le tarif réel du Haj 2019 est estimé à 15.000 dinars, soit une hausse de 30,46% comparativement au tarif de l’année dernière. Le ministre des Affaires religieuse tunisienne a affirmé que des efforts ont été déployés par les autorités pour réduire ce montant à 13.898 dinars tunisiens.

Au Cameroun, face à la polémique suscitée par cette hausse du tarif du haj, le président Paul Biya a préféré accorder une subvention d’un milliard de franc CFA aux pèlerins musulmans et supporter l’intégralité de la hausse du coût du Haj.

«Nous étions loin d’imaginer que les choses iraient vite. Nous avons exprimé une préoccupation des fidèles musulmans et le président de la République n’a pas tardé à nous répondre favorablement. C’est remarquable», s’est félicité Moussa Oumarou, Coordonnateur du Conseil des imams et dignitaires musulmans du Cameroun.


LIRE AUSSI: Cameroun: Paul Biya subventionne le Hajj pour éviter la polémique


A noter que ces tarifs ne concernent que les circuits officiels. Ceux des agences de voyages varient bien évidemment d’une agence à l’autre en fonction de l’offre.

Il n’empêche que les agences de voyage seront également dans l’obligation de répercuter les hausses sur leurs tarifs, alors qu'elles s’expliquent par des facteurs exogènes.
Le 23/05/2019 Par Moussa Diop

à lire aussi