Fermer

Quels sont les pays africains proches de l’émergence économique?

Mise à jour le 02/03/2018 à 17h47 Publié le 02/03/2018 à 17h38 Par Moussa Diop

#Economie
Port Louis Maurice
© Copyright : DR

#Maroc : Dans tous les pays du continent, le mot «émergence» est galvaudé. Concrètement, où en est-on? L’Observatoire pour l’émergence en Afrique (OBEMA) nous donne une idée. Ci-dessous le classement des pays africains selon leur degré d'émergence.

Quels sont les pays africains les plus poches de l’émergence économique? L’Observatoire pour l’émergence en Afrique (OBEMA), un think-tank d’experts africains, vient de donner la réponse dans son «Index de l’émergence en Afrique» qui couvre les 54 pays du continent.

Dans ce lot, 37 pays ont initié des développements stratégiques visant à se mettre dans l’orbite de l’émergence. Pêle-mêle, on peut citer le Plan Sénégal Emergent, Gabon Emergent, etc.


LIRE AUSSI: Vidéo. Grand format: Abdoul Aziz Tall dit tout sur les 3 ans du Plan Sénégal Emergent (PSE)


Il s’agit de la mise en place de plans stratégiques de transformation économique dont les objectifs visent à passer un nouveau cap, comme dans les pays asiatiques, considérés comme des modèles du genre.

Selon les auteurs de cette publication, Mamoudou Gazibo et Olivier Mbabia de l’OBEMA(*), «l’index de l’émergence en Afrique a pour ambition de proposer une vision aussi proche que possible de la réalité vécue par des millions d’Africains, afin de guider au mieux les dynamiques de transformation qui forgeront les économies africaines de demain».

Index de l'émergence en Afrique
© Copyright : DR

Cet indice se base sur des critères universels en matière de développement tout en prenant en compte les spécificités des économies africaines. Ainsi, les auteurs du rapport définissent l’émergence comme «un processus de transformation économique soutenue qui se traduit par des performances aux plans social et humain et qui prend place dans un contexte politique et institutionnel stable susceptible d’en assurer la soutenabilité».


LIRE AUSSI: Vidéo. Conférence africaine sur l’émergence: le Maroc cité en exemple


Ainsi, partant du fait que l’émergence est un phénomène multidimensionnel et contextuel, les auteurs ont retenu 4 dimensions (politique, économique, développement humain et société) pour réaliser leur classement et 23 indicateurs éventuels d’émergence (Cf. graphe): politique (stabilité démocratique, leadership, corruption, etc.), économique (croissance du PIB, infrastructures, secteur rural, etc.), développement humain (indice d’éducation, taux d’alphabétisation, etc.) et société (dépenses en santé/PIB, accès à l’au potable, etc.). Parmi les indicateurs propres à l’Afrique, les auteurs de l’étude citent celui de la «stabilité démocratique».

Index d'émergence de l'Afrique
© Copyright : DR

Partant de cette batterie d’indicateurs, les auteurs ont classé les pays du continent sur une échelle allant de 0 (le moins bon score) à 100 (le meilleur score) pour chaque dimension, des pays dont les performances ne permettent pas de les positionner sur la voie de l’émergence, aux pays qui sont sur la bonne voie. Les 54 pays sont ainsi classés en 4 catégorie: Emergent – Seuil, Potentiel et Autre.

D’après le tableau, l’ile Maurice est l’économie la plus émergente du continent africain avec un score moyen de 68,04 points/100. Le pays réalise ses meilleurs scores au niveau des dimensions Société (78,79 points/100) et Politique (72,13 points/100). Le pays est suivi par l‘Afrique du Sud (62,74 points), les Seychelles (61,31 points), le Botswana (60,31 points) et le Cap vert (57,73 points).

Index émergence Afrique2
© Copyright : DR

Au bas de l’échelle, on trouve le Soudan (34,63 points), la Centrafrique (33,30 points), le Tchad (28,78 points), le Soudan du Sud (23,94 points) et la Somalie (15,55 points).

Index2 Emergence Afrique
© Copyright : DR
......................................................................................................................
Mamoudou Gazibo est professeur titulaire de science politique à l’Université de Montréal et coordonnateur du PRAME et de l’Observatoire de l’émergence en Afrique (OBEMA). Olivier Mbabia est chercheur, coordonnateur adjoint du PRAME et de l’OBEMA. Le PRAME est une unité de recherche affiliée au CÉRIUM et au GIERSA.




Le 02/03/2018 Par Moussa Diop