Fermer

Maroc: Attijariwafa bank veut mettre le cap sur l’Afrique de l’Est

Mise à jour le 09/11/2018 à 16h33 Publié le 09/11/2018 à 16h27 Par Moussa Diop

#Economie
Attijariwafa bank
© Copyright : DR

#Maroc : Le groupe Attijariwafa bank compte reprendre son développement en Afrique. Après une pause de moins de 2 ans, la première banque africaine, hors Afrique du Sud, compte mettre le cap à l’Est, la région la plus dynamique du continent, en ciblant particulièrement trois pays.

La pause relative au développement en Afrique du groupe Attijariwafa bank annoncée par le groupe, lors de la dernière présentation de ses résultats semestriels 2018, risque d’être de courte durée.

Ainsi, selon l’agence Reuters, la première banque marocaine et maghrébine envisage de nouvelles acquisitions à partir de 2019. Et pour cette nouvelle vague d’acquisitions envisagée, le groupe cible une région particulière du continent, l’Afrique de l’Est. «La banque marocaine Attijariwagfa bank envisage de lancer une nouvelle opération d’acquisition en Afrique à la fin de l’année prochaine, en commençant par le Rwanda, le Kenya et l’Ethiopie», annonce l’agence Reuters, citant un dirigeant du groupe.

Youssef Rouissi, directeur général adjoint de la banque d’investissement pour les entreprises a annoncé à cette agence de presse que le groupe a déjà «des opportunités au Rwanda» et qu’il examine également «des opportunités au Kenya et en Ethiopie».


LIRE AUSSI: Vidéo. Attijariwafa bank présente ses résultats semestriels, en nette hausse


Il faut dire que le groupe, déjà bien implanté en Afrique de l’Ouest, du Centre et du Nord, est pour le moment quasi-absent d’Afrique de l’Est, la région la plus dynamique du continent.

Le choix de l’Ethiopie et du Kenya n’est pas anodin. L’Ethiopie est l’économie africaine la plus dynamique de ces douze dernières années avec un taux de croissance annuel moyen autour de 10%. De plus, avec environ 100 millions d’habitants, c’est le second pays le plus peuplé du continent derrière le Nigeria. Le pays vient d’entamer un processus devant permettre l’ouverture du capital de ses banques au privé étranger.

Dans le même sillage, le Kenya et le Rwanda figurent depuis des années dans le peloton des pays les plus dynamiques du continent. Ce sont aussi des pays bien placés dans le classement Doing business de la Banque mondiale. Le Rwanda occupe d'ailleurs le 29e rang mondial dans ce classement devant la France, la Suisse, l'Espagne... 


LIRE AUSSI: Maroc: les filiales africaines d'Attijariwafa bank pèsent 32% du résultat


En outre, une implantation du groupe Attijariwafa bank dans cette région permettra d’accompagner les entreprises marocaines qui s’implantent dans cette région (l’OCP, Managem, Cooper Pharma, etc.) et contribuera à fluidifier les échanges commerciaux entre le Royaume et les pays de cette région.

Enfin, si le groupe envisage de poursuivre son développement en Afrique, c’est que cette filiale de la holding Al Mada, a su rapidement et bien digérer l’acquisition d’Attijariwafa bank Egypt (ex-Barclays Bank Egypt), désormais devenue l'une des filiales les plus rentables du groupe. Cette dernière, dont l’accord d’acquisition a été signé en octobre 2016 et finalisé en mai 2017, est aujourd’hui la locomotive du groupe Attijawafa bank, ce qui est rassurant pour les acquisitions futures.
Le 09/11/2018 Par Moussa Diop