Fermer

UEMOA: chute vertigineuse de la croissance

Mise à jour le 29/09/2020 à 18h31 Publié le 29/09/2020 à 10h06 Par Le360 Afrique - MAP

#Politique
UEMOA: chute vertigineuse de la croissance

Les huit pays de l'UEMOA.

© Copyright : DR

#Maroc : La zone de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) qui regroupe 8 pays dont la Côte d'Ivoire et le Sénégal, doit oublier cette année sa croissance qui dépassait la barre des 6%. Les nouvelles prévisions montrent une baisse sans précédent de la création de richesse dans la région.


L'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) devrait enregistrer une croissance de 1,3% en 2020, contre 6,1% en 2019, indique la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l’Ouest (BCEAO).

En effet, la zone économique ouest-africaine n’entrera donc pas en récession en dépit de l'impact du nouveau coronavirus sur les économies de ses membres, (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo), selon un communiqué de la BECEAO, publié lundi.


>>>LIRE AUSSI: Covid-19: l’UEMOA suspend son pacte de convergence économique

Si la baisse de l’activité économique dans l’Union a été principalement dopée par les secteurs tertiaire et secondaire dont les valeurs ajoutées ont chuté respectivement de 3,4% et 3,6% au deuxième trimestre 2020, la valeur ajoutée du secteur primaire s’est quant à elle accrue de 3,1%, en raison de la bonne tenue de la production agricole.

Le secteur primaire, avec notamment la production agricole en termes d’occupation de la population active, étant l’activité économique dominante dans l’Union pourrait expliquer la relative bonne santé économique de l’espace communautaire.

Par ailleurs, le communiqué qui rend compte de la réunion du Comité de politique monétaire du 21 septembre dernier informe que le taux d’inflation est ressorti à 1,7% après 1,2% un trimestre plus tôt et que cette situation est essentiellement imputable au renchérissement des céréales locales, des produits de la pêche, des légumes frais ainsi que des tubercules et plantains, en raison de la perturbation dans les circuits de distribution due au contexte de la pandémie de Covid-19.


>>>LIRE AUSSI: Afrique de l'ouest: bientôt des troupes de l'UEMOA au secours du Mali et du Burkina Faso

Selon les dernières projections, indique la même source, le taux d’inflation est attendu en moyenne à 1,8% en 2020 et à 2,0% en 2021.

A l’horizon de huit trimestres, soit à fin juin 2022, le taux d’inflation devrait se situer à 2,3%, dans la fourchette cible (entre 1,0% et 3,0%) définie pour la mise en œuvre de la politique monétaire de l’Union, signale le document.
Le 29/09/2020 Par Le360 Afrique - MAP