Fermer

Vidéo. G5 Sahel: les enjeux de la rencontre des chefs d'Etats sur le PIP

Publié le 17/11/2018 à 16h00 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
G5 Sahel: les chefs d'Etat se concertent sur les investissements prioritaires
© Copyright : DR

#Mauritanie : Une conférence de coordination des chefs d’Etat, bailleurs et partenaires du G5 Sahel, portant sur la première phase du Programme d’investissement prioritaire (PIP), dédiée à la période 2019-2021, se déroulera à Nouakchott le jeudi 6 décembre prochain. Voici les principaux enjeux de cette rencontre.

Dans un environnement confronté à des menaces et des défis multiples sur les plans sécuritaire et climatique, les pays du G5 Sahel ont décidé de mutualiser leurs initiatives de défense et leurs actions de développement, en vue de bénéficier de l’appui de la communauté internationale.

A ce titre, afin de donner un coup de pouce aux projets convenus dans la région, les chefs d'Etat du G5 Sahel -Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad- vont se retrouver le jeudi 6 décembre prochain à Nouakchott.

Au menu de cette rencontre à laquelle sont invités les balleurs de fonds et partenaires étrangers, la mise en place du Programme d'investissements prioritaires (PIP) composé de 40 projets d'un coût globa de 2 milliards d'euros. 

Le PIP du G5 Sahel est bâti autour de quatre axes stratégiques. Le premier axe est celui de la Défense et sécurité, composé d’un projet de promotion de la sécurité civile, notamment la création d’un Centre sahélien d’analyse des menaces et d’alertes précoces (CSAMAP), renforcement de la protection civile, développement des capacités de déminages, etc. 


LIRE AUSSI: Mauritanie: démarrage des formations du Collège de Défense du G5 Sahel


Le second axe est relatif à la Gouvernance, qui est composé d'un projet d’appui à la justice et à l’Etat de droit dans les pays du G5 Sahel, appui à l’autonomisation des jeunes dans les zones affectées par les conflits et la migration, la mise en œuvre de la Stratégie intégrée de la jeunesse sahélienne (SIJS) du G5 Sahel.

Le troisième axe concerne les infrastructures, notamment l'étude de faisabilité du chemin de fer du G5 Sahel, les projets de construction des routes, le renforcement des infrastructures aéroportuaires et services, la création d’une compagnie aérienne du G5 Sahel, les aménagements hydrauliques dans les zones frontalières, l'électrification des zones rurales frontalières, la couverture en télécommunications, notamment la perspective avancée de suppression des frais d’itinérance téléphoniques entre les pays du G5 Sahel.


LIRE AUSSI: G5 Sahel: les experts recommandent le "free roaming"


Enfin, le quatrième axe est relatif à la résilience et au développement humain. Il comprend le renforcement de la résilience des jeunes petits exploitants agricoles, grâce à une agriculture climato-intelligente, le projet des femmes leaders du G5 Sahel visant à renforcer leur rôle dans la consolidation de la paix sociale, etc. 

Mikailou Sidibé, expert ès Infrastructures du G5 Sahel, livre les enjeux de la prochaine rencontre de Nouakchott.





Le 17/11/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya