Fermer

Mauritanie-Sénégal: Macky Sall à Nouakchott pour finaliser l'accord sur le gaz et lancer le pont sur le fleuve

Mise à jour le 03/12/2018 à 11h47 Publié le 02/12/2018 à 09h56 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
Gaz kosmos Grand Tortue ahmeyin

#Mauritanie : Le président Macky Sall sera à Nouakchott la semaine prochaine. Une visite sur fond de finalisation des négociations relatives au partage du gaz transfrontalier offshore et de pose de la première pierre du pont sur le fleuve Sénégal à Rosso.

Le président sénégalais, Macky Sall, sera à Nouakchott la semaine prochaine pour mettre la touche finale à l’accord relatif à l’exploitation commune du champ gazier offshore transfrontalier Grand Tortue Ahmeyim (GTA) et la pose de la première pierre du pont enjambant le fleuve Sénégal  et relaint les deux pays.

Le chef de l’Etat sénégalais a fait cette révélation samedi, en marge d’une cérémonie d’investiture en grande pompe, comme candidat à l’élection présidentielle 2019, par la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY). Une manifestation organisée au complexe sportif «Dakar Arena», situé dans la nouvelle ville de Diamniadio, en présence de quatre chefs d’Etat invités. Il s’agit du président ivoirien Alassane Ouattara, du mauritanien Mohamed ould Abdel Aziz, du gambien Adama Barrow et du libérien Georges Weah.


LIRE AUSSI: Mauritanie-Sénégal: négociations sur les conditions financières de partage des revenus du gaz


Concernant le volet gazier de cette visite, il faut rappeler que la Mauritanie et le Sénégal ont signé un accord de principe pour l’exploitation commune du champ gazier offshore transfrontalier (Grand Tortue Ahmeyim) en février 2018 à Nouakchott. Les négociations relatives à la mise œuvre des aspects financiers de l’accord ont continué pendant toute l’année 2018, avec notamment des rencontres entre les deux pays organisées à Paris et Dakar.

Découvert en 2015, le champ gazier offshore transfrontalier Grand Tortue Ahmeyim (GTA) est présenté comme un site de classe mondiale, avec des réserves évaluées à 25 milliards de pieds cubes, dont 8 milliards de pieds cubes pourront être exploités dès le démarrage du projet.

Ce projet gazier est porté par un consortium constitué de la société américaine Kosmos Energy et British Petrolum (BP). La décision finale d’investissement relative à l’exploitation de ce site gazier est attendue avant la fin de l’année 2018. D'où cette rencontre entre les deux chefs d'Etat pour mettre une touche finale au projet.


LIRE AUSSI: Mauritanie-Sénégal: le financement de la BAD acquis pour le pont de Rosso


Quant au deuxième motif de la visite en Mauritanie annoncée par le président Macky Sall, il est relatif à la pose de la première pierre du pont sur le fleuve Sénégal à Rosso (localité frontalière située à 200 kilomètres au Sud de Nouakchott, et 350 kilomètres au Nord-Est de Dakar).

Ce projet de désenclavement des deux rives du fleuve est annoncé depuis plusieurs décennies. Son processus de réalisation a enregistré d’importantes avancées au cours de ces dernières années. Son coût est estimé à 54 milliards de francs CFA.

Le financement de l’ouvrage est porté par la Banque africaine de développement (BAD) pour 44 millions d’euros, l’Union européenne (UE) et la Banque européenne d’investissement pour 20 millions d’euros, et le Sénégal et de la Mauritanie contribueront chacun à hauteur de 5 millions d’euros.

Le pont sur le fleuve à Rosso à une dimension d’intégration au plan local, national et sous-régional, pour les espaces du Maghreb et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) qui seront ainsi reliés.

D’où d’importantes retombées économiques et commerciales au profit des populations, des opérateurs économiques et des Etats. 
 
Le 02/12/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya