Fermer
#Culture

Mauritanie: à la découverte d’une bibliothèque encyclopédique sur le pays au million de poètes

Mise à jour le 30/07/2022 à 14h38 Publié le 30/07/2022 à 13h49 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck

#Mauritanie : Plongez au cœur de la bibliothèque privée de Mohamed Ahmed Mahmoud dans le quartier résidentiel de Tevragh-Zeina, un endroit abritant plus de 10.000 ouvrages sur la géographie, l’ethnographie, la culture, les manuscrits, les us et coutumes, la politique et l’école de la Mauritanie.

Cette bibliothèque privée, dédiée à la lecture, à la culture et au savoir, est la propriété de Mohamed Ahmed Mahmoud, un fonctionnaire des finances à la retraite, qui a servi dans plusieurs missions diplomatiques en Europe et en Afrique.

Passionné de collection, des livres, de la lecture et partisan convaincu de la diplomatie culturelle, il a profité de sa carrière pour amasser toute la bibliographie sur la Mauritanie trouvée dans les librairies de Paris, Londres, Dakar… pour constituer un fonds impressionnant dont la base est constituée de manuscrits familiaux datant de plus d’un siècle.

Mahmoud explique son attirance pour le travail de la collection dès son plus jeune âge. Le reste a été le fait de l’organisation et de la méthode acquise à la faveur d’une longue carrière administrative de plus de 30 ans.

>>> LIRE AUSSI: Côte d'ivoire: une bibliothèque féministe «1949» dédiée aux écrivaines africaines et afro-descendantes du monde entier

Il évoque en particulier l’année 2002, marquée par l’ouverture d’un livre d’or, l’épisode de l’inauguration de la bibliothèque par feu Said Hamoudy, diplomate, homme de culture, auteur d’une encyclopédie sur la Mauritanie, le passage dans cet antre du livre de nombreuses figures politiques et culturelles mauritaniennes et étrangères, les nombreux sujets abordés par les livres logés dans les rayons de cette bibliothèque…

Notre interlocuteur revient également sur l’histoire de son grand-père, Ahmed Mahmoud, compagnon de l’érudit Cheikh Melainine, qui repose en terre marocaine.

Mahmoud plaide plaide, par ailleurs, en faveur de la création par les autorités d’infrastructures de conservation dans les meilleures conditions, ainsi que de bibliothèques privées pour promouvoir la lecture.

Kane Mamadou Hadya, directeur de l’Office national des musées (ONM), salue l’engagement d'«un partisan résolu de la diplomatie culturelle» dont l’exemple doit être suivi.
Le 30/07/2022 Par De notre correspondant à Nouakchott Amadou Seck

à lire aussi