Fermer

Mauritanie: nouveau cadre de partenariat avec la Banque Mondiale

Publié le 19/07/2018 à 10h32 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Economie
Partenariat

#Mauritanie : La Banque Mondiale (BM) a approuvé le cadre d'un nouveau partenariat avec la Mauritanie pour une période de 6 ans, avec l'objectif "de créer les conditions d'une croissance durable et équitable".

Le Groupe de la Banque Mondiale (BM) a approuvé un nouveau cadre de partenariat avec la Mauritanie pour les six prochaines années «avec l’objectif de créer les conditions d’une croissance durable et équitable», annonce une déclaration de l’institution financière rendue publique mardi 17 juillet courant.

Le nouveau cadre de partenariat Mauritanie/Banque mondiale est articulé autour de 3 domaines essentiels: «promouvoir la diversification économique et favoriser une croissance résiliente en augmentant la productivité dans les secteurs de l’élevage, de la pêche et de l’agriculture; développer le capital humain pour contribuer à une croissance inclusive en améliorant l’accès aux services, la protection sociale et la qualité de l’éducation, ainsi que l’employabilité des femmes et des jeunes et, enfin, Renforcer la gouvernance économique, notamment dans le secteur des industries extractives, en facilitant l’essor du secteur privé».


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: la Banque mondiale fait le point sur la situation économique


Ce nouveau cadre de partenariat prend en compte le contexte d’une économie mauritanienne qui, en dépit «des ressources halieutiques et minières parmi les plus importantes du monde, est extrêmement vulnérable aux changements climatiques. Ces richesses minières et halieutiques ont permis au pays de se hisser dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure. Toutefois, la fin du "super cycle" des matières premières a mis en évidence la nécessité de diversifier la base économique et de mettre en place un environnement propice à l’investissement du secteur privé», explique le document annonçant la nouvelle.  

La Mauritanie tire plus d’un tiers de ses ressources budgétaires de l’exportation du minerai de fer brut. Les cours mondiaux de cette matière première ont connu une chute drastique à partir de l’année 2014.


LIRE AUSSI: CEDEAO-Mauritanie: 210 millions de dollars de la Banque mondiale pour le littoral


Cet épisode de la baisse des prix des matières premières «est venu souligner la nécessité pour la Mauritanie d’accélérer les  transformations structurelles, économiques et sociales en faveur d’une économie plus diversifiée et d’une plus grande inclusion et cohésion sociales. Avec le nouveau cadre de partenariat, la Banque Mondiale s’engage à accompagner la Mauritanie dans sa transition  vers une prospérité partagée  et l’élimination de la pauvreté», a déclaré Laurent Msellati, Responsable des opérations de la Banque Mondiale pour le pays.

La Société financière internationale (SFI), une filiale de la Banque Mondiale, va jouer un rôle capital dans la mise en œuvre de ce partenariat en apportant un important soutien à l’agro-industrie, au secteur financier et aux industries extractives.
 
  
Le 19/07/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya