Fermer

Mauritanie: Nouakchott attentive au sort de ses ressortissants arrêtés en Algérie

Mise à jour le 02/06/2017 à 16h27 Publié le 02/06/2017 à 15h52 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
orpailleurs
© Copyright : DR

#Mauritanie : La Mauritanie suit attentivement le dossier de ses 9 citoyens arrêtés pour trafic à la frontière avec l'Algérie. Selon le porte-parole du gouvernement, Mohamed Lemine Ould Cheikh, la question est suivie au plus haut niveau.

Les autorités mauritaniennes suivent attentivement la situation et le traitement du dossier de ses 9 citoyens arrêtés en Algérie depuis quelques semaines, pour trafic présumé, selon le porte-parole du gouvernement, Mohamed Lemine Ould Cheikh.

Il s'est exprimé jeudi après midi, à l’occasion d’une rencontre avec la presse consacrée aux commentaires des résultats de la réunion hebdomadaire du gouvernement. En réponse à une question hors conseil, critiquant l’absence de réaction de Nouakchott par rapport à l’incarcération de ces individus, ce responsable a affirmé: "la question est suivie au plus haut niveau. Il existe une coordination entre les deux gouvernements qui entretiennent des relations fraternelles", a expliqué le porte-parole.

Il a ajouté: "Les personnes arrêtées ne sont pas coupables de délit, mais se sont juste introduites par erreur en territoire algérien". Ce, alors qu'une source proche des familles des personnes incarcérées avait soutenu que ces présumés trafiquants avaient été interpellés à 6 kilomètres à l’intérieur du territoire mauritanien.


LIRE AUSSI : Mauritanie-Algérie: controverse autour de l'arrestation de 9 Mauritaniens par l'armée algérienne


Pour ce qui est du règlement du dossier, "les relations cordiales entre les 2 pays commandent un règlement amical de ce dossier. En cas de nécessité, nous sommes prêts à en discuter dans le cadre d’une éventuelle rencontre ministérielle", a ajouté Mohamed Lemine Ould Cheikh.

Pour rappel, les 9 Mauritaniens originaires de la région de Zouerate, région frontalière de l'Algérie, ont été arrêtés par l’armée algérienne à la mi-mai. Le ministère algérien de la Défense qui avait annoncé la nouvelle précisait que ces individus "sont des trafiquants appréhendés dans le cadre d’une opération de lutte contre le terrorisme et de surveillance des frontières".

Enfin, il faut souligner que la vaste zone désertique où ces individus ont été arrêtés, à savoir aux confins des frontières entre la Mauritanie, l’Algérie et le Mali, est soumise à de nombreux trafics (armes, drogue, cigarettes) et marquée par la présence de groupes terroristes. 

    
       
Le 02/06/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya