Fermer

Mauritanie: Aziz encense le combat de Deby contre le terrorisme

Mise à jour le 07/09/2017 à 23h35 Publié le 07/09/2017 à 23h21 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Aziz-Déby

Idriss Déby Itno, président du Tchad, et Mohamed ould Abdel Aziz, président de la Mauritanie.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Au vu des multiples sacrifices consentis pour la sécurité et la stabilité dans le Sahel et en Afrique, la communauté internationale a une dette vis-à-vis du Tchad, estime le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz. Il a tenu ce discours ce jeudi à l'occasion d'une table ronde sur le Tchad.

Pour les multiples sacrifices consentis dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et en faveur de la sécurité et de la stabilité dans le Sahel, la communauté internationale a une dette vis-à-vis du Tchad, selon le président Mohamed Ould Abdel Aziz, cité par l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI), un organe du gouvernement.

Le chef de l’Etat mauritanien a tenu ces propos lors d'une allocution prononcée jeudi à Paris dans le cadre d’une table ronde sur le Tchad organisée sous le thème «2030: le Tchad que nous voulons».

Ce nouvel outil sert de référentiel aux politiques de développement pour la période 2017/2021, avec pour objectif «la transformation structurelle de l’économie et l’amélioration de la gouvernance».


LIRE AUSSI : Mauritanie: Aziz à Paris pour la table ronde sur le Tchad ou pour préparer la sienne


Mohamed Ould Abdel Aziz justifie sa présence au cours de cette manifestation par «les liens multiples et profonds qu’entretiennent les 2 pays frères. Des rapports de fraternité tissés à travers l’histoire et renforcés par une coopération exemplaire. Le Tchad et la Mauritanie adoptent des approches en matière de sécurité qui ont prouvé leur efficacité sur le terrain. Nos pays sont membres du G5 Sahel aux côtés du Burkina Faso, du Mali et du Niger».

Rendant un vibrant hommage à l’action du président Deby, le chef de l’Etat mauritanien a ajouté que «l’importance stratégique de l’engagement du Tchad pour la sécurité et la stabilité dans la région du Sahel et en Afrique de manière générale n’est plus à démontrer. On peut évoquer à ce propos avec fierté, le rôle décisif de la vaillante armée tchadienne dans le nord du Mali et son action résolue dans la région du Lac Tchad en faveur du maintien de la paix et de la lutte contre les groupuscules terroristes».

Et pour conclure, il ajoute, «au regard des sacrifices consentis, la communauté internationale toute entière à une dette morale  envers le Tchad».


LIRE AUSSI : Crise du Golfe: Tchad, première répercussion sérieuse en Afrique


Au plan géostratégique et politique, la  table ronde de Paris sur le financement du développement et l’investissement au Tchad est organisée dans un contexte caractérisé par une nouvelle menace contre le pouvoir de Ndjamena.

Longtemps réfugié à Doha, l’opposant tchadien Herdimi, serait arrivé au Nord du pays avec des centaines de rebelles et un matériel militaire performant.

De mauvais signaux qui rappellent fort étrangement le mode opératoire de l’arrivée d’un certain Idriss Deby.

Cette évolution récente expliquerait les accusations de déstabilisation à l’encontre de l’émirat du Qatar formulées par le président tchadien.

Le Tchad et la Mauritanie ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar dans la foulée de la crise du Golf.
         
Le 07/09/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi