Fermer

Mauritanie-Turquie: signature d'accords de coopération à l'issue de la visite d'Erdogan

Mise à jour le 01/03/2018 à 16h08 Publié le 01/03/2018 à 16h05 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Erdogan et Ould Abdel Aziz

Le président turc Tayyab Recep Erdognan et mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.

© Copyright : DR

#Mauritanie : Le président turc, Tayyab Recep Erdognan, a achevé une visite de quelques heures, le mercredi 28 février, en Mauritanie, par la signature de plusieurs accords de coopération et mémorandums d'entente.

En tournée régionale, le président turc, Tayyab Recep Erdogan, a achevé une visite de quelques heures à Nouakchott mercredi après-midi, accompagné de son épouse et d'une délégation composée d'hommes d'affaires, par la signature d’une série d’accords de coopération et mémorandums d’entente.

L’étape de Nouakchott intervient après Alger et avant Dakar (Sénégal) et Bamako (Mali).

Le premier accord de coopération, signé par le ministre mauritanien des Affaires étrangères, Isselkou Ould Ahmed Izid Bih et le ministre turc du Commerce et des douanes, Bulent Tufenkci, porte sur «la protection et le renforcement des investissements».

Le deuxième acte «est un mémorandum d’entente dans le domaine des hydrocarbures et des mines» paraphé par le ministre mauritanien du Pétrole, de l’énergie et des mines, Mohamed Ould Abdel Vettah, et le ministre turc de l’Energie et des ressources naturelles, Berat Ibayrak.


LIRE AUSSI: Afrique-Turquie: Erdogan entame un nouveau périple


La Mauritanie et la Turquie ont également signé un accord de coopération dans le domaine de la Pêche et de l’économie, paraphé par Nany Ould Chrougha et Achraf Faki Baba, ministre turc de l’Alimentation, de l’agriculture et des ressources animales.

Mme Naha Mint Mouknass, ministre du Commerce, de l’industrie et du tourisme de la Mauritanie et Numan Kurtulmus, ministre turc de la Culture et du tourisme, ont procédé à la signature d’un accord dans le domaine du tourisme.

Les deux gouvernements ont aussi signé deux mémorandums d’entente dans les domaines de l’agriculture et sur la question de la diaspora, ainsi qu’un accord sur les «Waqhafs et les Maarifs».

La Mauritanie et la Turquie ont également signé un protocole de coopération en matière d’enseignement supérieur et d’octroi de bourses.

Elan décisif dans la coopération bilatérale

Avant de rallier la ville, le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz et son hôte, ont eu un entretien en tête à tête «sur les voies et moyens de renforcer la coopération entre les 2 pays conformément aux attentes des deux peuples» dans le salon d’honneur de l’aéroport International "Oum Tounsy" de Nouakchott.


LIRE AUSSI: CEDEAO-Turquie: un forum pour renforcer les échanges commerciaux


La première visite d’un président mauritanien en Turquie a été enregistrée en 2011. Ce voyage du président Mohamed Ould Abdel Aziz avait permis aux 2 pays «de développer et de diversifier les relations bilatérales», notamment l’ouverture d’ambassades dans les capitales respectives et de jeter des ponts pour le développement des échanges commerciaux, rappelle l’Agence mauritanienne d’information (AMI), un organe du gouvernement.

La Mauritanie et la Turquie étaient déjà liées par un accord de coopération économique, commerciale et culturelle signé en 2005, un accord dans le domaine militaire, notamment en matière de formation signé en 2002 et une convention plus récente dans le domaine de l’hydraulique, avec pour objectif «un échange d’expertise, la coopération scientifique et technique, la formation et la réalisation d’importants projets dans ce domaine».


LIRE AUSSI: Afrique-Turquie: le putsch manqué contre Erdogan continue de hanter le sommeil des écoliers africains


Faca à l’impossibilité d’intégrer l’Union européenne (UE), en raison de divergences liées à la question des droits de l’homme, la Turquie a résolument réorienté sa diplomatie pour lui donner une importante dimension économique.

Le pays part à la conquête de l’Afrique, perçue comme un terrain d’avenir pour les grandes entreprises turques. L’expertise des entreprises turques dans la réalisation des infrastructures de base en Afrique est aujourd'hui une réalité.

Enfin, il faut souligner que la Turquie est désormais la 13e économie mondiale et son volume d’échanges annuels avec le continent africain est estimé à 23 milliards de dollars.                                  
  

Le 01/03/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi