Fermer

Mauritanie. Présidentielle 2019: Mohamed ould Maouloud, candidat de l'UFP

Mise à jour le 29/03/2019 à 14h55 Publié le 29/03/2019 à 14h54 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
UFP: Mohamed Ould Maouloud, président de l'Union des forces du progrès (UFP)

Mohamed Ould Maouloud, président de l'Union des forces du progrès (UFP)

© Copyright : DR

#Mauritanie : L'opposant Mohamed ould Maouloud est officiellement candidat à la présidentielle mauritanienne de juin prochain. Toutefois, cette candidature suscite de nombreuses critiques au sein même de sa formation politique, l'Union des forces de progrès (UFP), un parti d'obédience gauchiste.

Evoquée dans toutes les réunions des instances de l’Union des Forces de Progrès (UFP) depuis quelques semaines, la candidature de Mohamed ould Maouloud, leader de cette formation, à l’élection présidentielle de juin 2019, est actée et désormais officielle, selon une déclaration publiée vendredi 29 mars par le parti.

L'UFP est un parti de l’opposition qui tire ses origines du Mouvement National Démocratique (MND), symbole de la gauche historique en Mauritanie,...

Le choix de la candidature de Mohamed ould Maouloud est justifié par le contexte politique d’un pays qui se dirige, selon les termes de la décaration de l'UFP annonçant cette candidature, vers «une élection cruciale à laquelle le président de la République en exercice, Mohamed ould Abdel Aziz, n’est pas candidat».

Une donne imposée par le principe constitutionnel de l’alternance matérialisé par la limitation des mandats dans l’exercice de la charge suprême.


LIRE AUSSI: Mauritanie. Présidentielle: Biram Dah ould Abeid officialise sa candidature


Par ailleurs, la déclaration de l’UFP établit le constat «de l’impossibilité de la Coalition Electorale de l’Opposition Démocratique de convenir d’un candidat unique en perspective de cette échéance électorale».

D’où l’évidence d’avoir à affronter une échéance capitale en rangs éclatés pour cette mouvance politique. 

La déclaration rappelle la démarche démocratique à l’origine de la décision de présenter la candidature de Mohamed ould Maouloud, suite «à une proposition du Comité Permanent (CP), adoptée par le Bureau Exécutif (BE) et validée par le Conseil National (CN) réuni le jeudi 28 mars 2019».


LIRE AUSSI: Mauritanie. Présidentielle: l’ex-Premier ministre Sidi Mohamed ould Boubacar, candidat


Ainsi «le parti appelle les militantes, militants et sympathisants, tous les démocrates et patriotes épris de changement démocratique et l’ensemble du peuple mauritanien, à se rassembler derrière cette candidature qui porte haut le drapeau de l’indépendance, de la démocratie véritable, de la justice sociale, de l’égalité et de la prospérité».


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: Khaled Bouya Abass, un entrepreneur candidat à la présidentielle 2019


Cependant, au-delà de cette position officielle, la candidature de Mohamed ould Maouloud à la présidentielle de 2019, après les essais non transformés des échéances précédentes, suscite un débat dans les rangs de cette formation, au sein de laquelle une tendance s’oppose farouchement à cette option.

Ainsi, Kadiata Malick Diallo, députée, craint un échec inévitable et n’approuve pas cette «candidature suicidaire».

C’est dire que l’élection présidentielle 2019 porte  les germes d’une césure dans les rangs de ce parti politique, l'UFP «à la vision claire et aux idées généreuses» pour de nombreux partisans d'un système démocratique pluraliste en Mauritanie.
Le 29/03/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya